WebDoc IEP - Sign@l - Thomas Jefferson et la réflexion sur l'Autochtone : Conception d'une nature au fondement d'un projet humain

Contenu de l'article

Titre

Thomas Jefferson et la réflexion sur l'Autochtone : Conception d'une nature au fondement d'un projet humain

Auteur David Bergeron
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 67, no 3, juin 2017
Rubrique/Thématique
Articles
Page 497-519
Mots-clés (matière)développement agricole droit de propriété droits de l'homme histoire idéologie Indiens individualisme libéralisme propriété foncière
Mots-clés (géographie)Etats Unis
Résumé Cherchant à comprendre les fondements de la représentation de l'Autochtone chez Thomas Jefferson, nous replaçons sa réflexion sur les « races » au sein des paramètres de son libéralisme et des développements scientifiques de son temps. Selon lui, la raison d'être de tout sujet social doit s'inscrire dans une vision expansionniste, agraire et capitaliste d'une Amérique en quête de terres. Pour Jefferson, l'Autochtone ­ contrairement au Noir ­ se doit d'être l'égal du Blanc, car ainsi l'exige l'appropriation apaisée de ses territoires nécessaire à la prospérité du citoyen. Sa rationalité permet de négocier avec lui comme éventuellement de le sédentariser pour compléter un processus territorial central au projet humain qu'est l'Amérique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Thomas Jefferson and the reflection on the native americanidea of a nature foundational to a human projectOur goal is to understand the basis of Thomas Jefferson's conception of the Natives. Central are his liberal thought and his knowledge of contemporary scientific developments. The raison d'être of a social element must be compatible with an expansionist, agrarian and capitalist agenda inherent to America's territorial and economic needs. For Jefferson, contrary to Blacks, Natives ought to be equals to realize a peaceful process of territorial appropriation and social assimilation, preconditions to each citizen's prosperity. The Native's rationality permits first to negotiate, and eventually to settle tribe members, completing thus the requisites for an agenda at the hearth of America's realization.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_673_0497 (accès réservé)