WebDoc IEP - Sign@l - Une colombe pour quelle paix ? Agenda politique et polysémie monumentale dans les Andes péruviennes

Contenu de l'article

Titre

Une colombe pour quelle paix ? Agenda politique et polysémie monumentale dans les Andes péruviennes

Auteur Dorothée Delacroix
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 104, printemps 2017 Réparations aux victimes de violences politiques : avancées et ambivalences
Rubrique/Thématique
Dossier : Réparations aux victimes de violences politiques : avancées et ambivalences
Page 47-67
Mots-clés (matière)administration locale commémoration conflit armé ethnologie guerre civile mémoire politique publique victime vie politique locale violence
Mots-clés (géographie)Pérou
Résumé Le Pérou compte aujourd'hui plus d'une centaine de plaques ou monuments commémoratifs en lien avec le conflit armé (1980-2000). Derrière cette réalité matérielle, qui s'inscrit dans le cadre des politiques de réparation symbolique aux victimes recommandées par la Commission de la Vérité et Réconciliation, qu'en est-il des contextes d'élaboration de ces monuments commémoratifs et de leur réception par les habitants ? À qui bénéficient-ils financièrement et/ou symboliquement ? Par le biais d'une analyse de la sociologie et de l'historicité des processus de mémoire, soutenue par une longue enquête ethnographique, cet article entend éclairer les différentes étapes et raisons d'être d'un projet commémoratif local ayant abouti à La Colombe de la paix sur la place du village de Toraya (Apurímac). Questionnant le cadre politique et économique dans lequel il s'inscrit, l'étude met au jour la concurrence entre les villages andins pour l'accès aux projets de développement proposés par des ONG. Elle montre aussi de quelles façons la catégorie de martyr tend à être ajustée à une représentation de la victime qui conduit à une dépolitisation de la lecture de la guerre civile.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais A dove for which peace? Political agenda and monumental polysemy in the Peruvian Andes
Peru now has now more than 100 commemorative plates or memorials related to the armed conflict (1980-2000). Behind this material reality, which is part of the symbolic reparation policies to victims recommended by the Truth and Reconciliation Commission, what is the context of the development of these memorials and their reception by inhabitants? To whom do they benefit financially and / or symbolically? Through an analysis of the sociology and the historicity of memory processes, supported by a long ethnographic inquiry, this article aims to shed light on the different stages and raisons d'être of a local commemorative project that culminated in The Dove of peace on the square of the village of Toraya (Apurímac). Questioning the political and economic framework in which it takes place, the study uncovers the competition between the Andean villages in order to access to development projects proposed by NGOs. It also shows in wich ways the category of martyr tends to be adjusted to a representation of the victim which leads to a depoliticization of the reading of the civil war.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_104_0047 (accès réservé)