WebDoc IEP - Sign@l - Une injonction à l'entrepreneuriat : La clôture par le haut d'un groupe professionnel du bas du monde du travail : les bûcherons indépendants

Contenu de l'article

Titre

Une injonction à l'entrepreneuriat : La clôture par le haut d'un groupe professionnel du bas du monde du travail : les bûcherons indépendants

Auteur Julien Gros
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 58, no 4, 2017
Rubrique/Thématique
Varia
Page 577-609
Mots-clés (matière)activité professionnelle catégorie socioprofessionnelle création d'entreprise exploitation forestière niveau d'éducation réglementation travailleur indépendant
Mots-clés (géographie)France
Résumé Cet article propose une contribution à l'analyse de la structuration des groupes professionnels dans les segments les moins qualifiés de l'emploi. Le statut d'entrepreneur de travaux forestiers (ETF) a été créé afin de réguler un marché du travail instable où proliféraient les bûcherons non salariés. Pour cela, une clôture a été instituée, via des commissions régionales dont le rôle est d'estimer si un candidat est apte ou non à s'installer à son compte comme ETF. On relève deux conséquences de l'application d'une telle clôture à un groupe professionnel subalterne non salarié. D'une part, elle échappe au groupe professionnel et est opérée « par le haut » ; d'autre part, sa mise en œuvre introduit l'entrepreneuriat comme une compétence professionnelle, que la commission anticipe par la certification scolaire. Cela conduit ces commissions à placer au second plan les savoir-faire techniques au profit de certifications scolaires signalant la capacité à gérer une entreprise. La clôture prend ainsi la forme d'une injonction à l'entrepreneuriat, adossant la définition de la compétence professionnelle de ces travailleurs indépendants à l'image du chef d'entreprise plus qu'à celle de l'ouvrier qualifié ou de « l'homme de métier ». Cette étude s'appuie sur l'analyse qualitative et le traitement quantitatif de matériaux (entretiens et dossiers de candidature) provenant d'une enquête sur ces commissions régionales.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The requirement for entrepreneurship. Top-down limitations imposed on an occupational group from the bottom of the world of work of self-employed forestry workers The article proposes a contribution to the analysis of the structuring of occupational groups amongst the lowest-skilled sectors of employment. The occupational status of forestry work contractor (ETF) was created to regulate an unstable labor market in which self-employed foresters proliferated. In order to do this a limitation has been imposed on them, via regional commissions whose role is to assess whether a candidate is able to set up on their own account as an ETF. There are two consequences of applying such a limitation on a subordinate and self-employed occupational group. On the one hand, it is not under the control of the occupational group itself and is imposed “from above”; on the other hand, its implementation introduces entrepreneurship as an occupational skill, which the commission requires to be demonstrated by educational qualifications. This leads the commissions to see technical know-how as secondary to educational qualifications that certify a persons' ability to run a business. Limitation thus takes the form of a requirement to learn entrepreneurship, where the definition of the occupational competence of these self-employed workers is based on the image of the entrepreneur rather than that of the skilled worker or the “craftsman”. The study is based on the qualitative analysis and quantitative processing of data (interviews and applications) from a survey of these regional commissions.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_584_0577 (accès réservé)