WebDoc IEP - Sign@l - La sociologie française et la chose militaire : Une tradition antipolitique

Contenu de l'article

Titre

La sociologie française et la chose militaire : Une tradition antipolitique

Auteur Laure Bardiès
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 67, no 5, octobre 2017
Rubrique/Thématique
Articles
Page 879-898
Mots-clés (matière)armée guerre histoire politique de défense pouvoir militaire sociologie
Mots-clés (géographie)France
Résumé Les difficultés contemporaines des sciences sociales françaises à appréhender les phénomènes militaires peuvent en partie se comprendre comme des héritages d'une tradition remontant à l'émergence de l'ambition scientifique appliquée aux sociétés et à l'histoire. Mélange de connaissance objective et de développements idéologiques, la tradition française s'est emparée de la chose militaire du début du 19e siècle jusqu'en 1945 de multiples manières dont le point commun est le refus de la considérer en tant que chose politique relativement autonome des autres dimensions de la vie sociale. Mais un examen synthétique des idées principales produites par cette tradition montre que son rapport au politique est plus complexe et que l'on a tôt fait de glisser d'une vision apolitique à une vision antipolitique du monde.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais French sociology and the military issue. An anti-political tradition
The contemporary difficulties of French social sciences to properly grasp military phenomena can be partly construed as legacies of a tradition going back to the emergence of the scientific ambition applied to societies and history. As mix of an aspiration for objective knowledge and ideological developments, the French sociological tradition turned to the military issue, from the early 19th century to 1945, in multiple ways which all share the refusal to consider it as a political issue relatively independent from other dimensions of social life. But a synthetic examination of the most prominent ideas produced by this tradition shows that its relation to politics is more complex, and that one all too easily slips from an apolitical into an anti-political worldview.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_675_0879 (accès réservé)