Sign@l - Les rapports entre les genres dans l'alpinisme français et anglais

Contenu de l'article

Titre

Les rapports entre les genres dans l'alpinisme français et anglais

Auteur Delphine Moraldo
Mir@bel Revue Revue de Géographie Alpine
Numéro vol. 101, no 3, 2013 Lever le voile : les montagnes au masculin-féminin
Résumé Depuis sa création au milieu du XIXe siècle, l'alpinisme a toujours été une activité fortement masculinisée, pratiquée par des hommes et véhiculant des représentations masculines et viriles. L'étude des rares autobiographies écrites par des femmes alpinistes nous dit quelque chose sur les rapports de genres dans l'alpinisme français et anglais. Tout d'abord, la rareté de ces récits (par rapport aux récits écrits par des hommes) témoigne de la place symbolique des femmes dans le monde de l'alpinisme. Ensuite, ces récits révèlent l'atypicité (replacée à chaque fois dans le contexte historique et social) des trajectoires et des dispositions sociales de ces femmes. Enfin, ils montrent le regard qu'elles portent sur les hommes alpinistes de leur temps – omniprésents dans leurs récits alors que les femmes sont quasi-absentes des récits masculins – et révèle, en creux, leur position de dominées. Dans cette étude, le contexte historique et social, même s'il est mis au second plan, a son importance : à chaque fois, c'est par rapport aux normes sociales et sportives d'une époque qu'on peut juger de la place de ces femmes.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais From its emergence in the middle of the 19th century, mountaineering has always been a very masculine activity, which is practised by men and which conveys manly representations. The study of the very few autobiographies written by female mountaineers tells us something about gender relations in French and British mountaineering. First of all, the scarcity of these narratives (compared to narratives written by men) is evidence of the symbolical place of women in mountaineering. Then, theses texts bring to light the atypical trajectories and social dispositions (each time replaced within the social and historical context of the life of the author) of these women. Finally, they show how female mountaineers consider male mountaineers of their time – men are omnipresent in female narratives, whereas women are almost absent in men's ones – and reveal implicitly their inferior status. In this study, historical and social context, although not central, is important: each time, it is in relation to the social and sport norms of a time period that one can appraise the place of female mountaineers.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/rga/2026