Sign@l - Conflit, territoire et économie de la frontière : la contrebande dans les Alpes dauphinoises au XVIIIe siècle

Contenu de l'article

Titre

Conflit, territoire et économie de la frontière : la contrebande dans les Alpes dauphinoises au XVIIIe siècle

Auteur Anne Montenach
Mir@bel Revue Revue de Géographie Alpine
Numéro vol. 104, no 2, 2016 Montagnes et conflictualité : le conflit, facteur d'adaptations et d'innovations territoriales
Résumé Cet article aborde la thématique « Montagnes et conflictualité » par une analyse de la contrebande dans les Alpes dauphinoises au XVIIIe siècle. Province réputée étrangère, le Dauphiné est au XVIIIe siècle le théâtre d'une contrebande endémique qui se pratique à différentes échelles et relève aussi bien de la simple stratégie de survie que de l'entreprise capitaliste ou encore de la guerre commerciale entre États. Lieu paradoxal, à la fois obstacle et zone de passage, la frontière, par les différentiels qu'elle instaure, offre un espace-ressource, perméable, un lieu privilégié d'affirmation des pouvoirs politiques en même temps que de mise en place de stratégies de contournement. Dans un contexte d'affirmation des États nationaux, la frontière delphino-piémontaise et, à plus grande échelle, celle des hautes vallées fiscalement privilégiées du Briançonnais et du Queyras constituent un laboratoire de premier ordre pour observer les logiques à la fois territoriales, économiques et sociales de la fraude ainsi que la multiplicité des rapports de pouvoir à l'œuvre dans et autour de ces marchés illicites. L'étude prend en compte deux produits, l'un fortement taxé (le sel), l'autre prohibé (les indiennes), qui sont tous deux, paradoxalement, au cœur des consommations de la société européenne des XVIIe et XVIIIe siècles.
Source : Editeur (via Revues.org)
Résumé anglais This article takes up the theme of “mountains and conflict” with a review of smuggling in the Dauphiné Alps during the 18th century. As a “foreign” and border province, smuggling was rife in Dauphiné and practised by a variety of inhabitants. For some, it was part of the daily strategy for survival, for others their normal commercial practice, while for states it became a bargaining chip in negotiations over trade wars. Paradoxically, the frontier was not only a barrier but also a passage, depending on the different scenarios enacted along its length: a resource, a porous fence, a key place for affirming state power, and an opportunity to circumvent state authority. At a time when nation-states were seeking to affirm their presence, the frontier between Dauphiné and Piedmont, and more specifically the border defining the privileges granted to the Briançon and Queyras districts, offers an excellent opportunity for studying the territorial, economic and social situations generated by the very presence of frontiers and the various forms of power relationships involved in or controlling illegal commerce. This article reviews the conditions surrounding the emergence of a black market in two products, the one heavily taxed (salt) and the other banned (calicos), both of which were in high demand by European consumers during the 17th and 18th centuries.
Source : Editeur (via Revues.org)
Article en ligne http://journals.openedition.org/rga/3189