Sign@l - Une enfance qui libère ? Stratégies d'émancipation des mères d'ingénus au temps de la loi du Ventre libre. São Paulo, 1871-1888

Contenu de l'article

Titre

Une enfance qui libère ? Stratégies d'émancipation des mères d'ingénus au temps de la loi du Ventre libre. São Paulo, 1871-1888

Auteur Clara Gouraud
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 108, printemps 2018 Enfances, droits et politique
Rubrique/Thématique
Dossier : Enfances, droits et politique
Page 57-72
Mots-clés (géographie)Brésil
Mots-clés (matière)enfant esclavage famille femme garde des enfants histoire loi mineur parent procès revendication sources du droit
Résumé À partir de l'étude de procès judiciaires engagés par des mères d'« ingénus » – enfants libres nés de mères esclaves après la Loi brésilienne du Ventre libre de 1871 – contre leurs anciens maîtres dans le but de récupérer la garde de leurs enfants, cet article montre l'importance que revêt la question de la proximité des enfants dans la conception de la liberté des mères esclaves et affranchies au moment de l'abolition graduelle de l'esclavage. L'analyse de ces sources juridiques permet de montrer que cette loi, visant à sortir progressivement le Brésil de l'esclavage par la libération des enfants des femmes esclaves, est utilisée de façon ambivalente, par les mères esclaves et affranchies revendiquant leurs droits d'une part, et par leurs anciens maîtres d'autre part, avec une ampleur toute particulière dans la ville de São Paulo. Appuyées par des avocats abolitionnistes, ces femmes revendiquent leur pleine liberté en demandant la garde de leurs enfants ingénus, tandis que leurs anciens maîtres ripostent en assurant, par le moyen de la loi, leur domination sur ces mêmes ingénus, en passe de devenir leurs futurs congénères brésiliens à l'approche de l'abolition du 13 mai 1888.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais A freeing childhood? Emancipation strategies of ingênuos' mothers in times of the free womb law. São Paulo, 1871-1888Through an examination of suits iniciated by mothers of ingênuos children (i.e. free children born of slave mothers after the Brazilian Free Womb Law of 1871), suing their former masters in order to get their children back, this article shows how the fact of living closely to their children played an essential role in the notion of freedom for slave and freed mothers, in times of gradual abolition of slavery in Brazil. The exploration of those legal sources enables to show how this law, which aimed at gradually ending the slave-holding system by freeing the children of enslaved women, was ambiguously used, particularly in the city of São Paulo, on the one hand by slave and freed mothers asserting their rights, and on the other hand by their former masters. Supported by abolitionist lawyers, these women claimed their total freedom applying for child custody, while the slaveholders fought back maintaining, by the use of the same law, their control over the ingênuos children, who were to be their incoming brazilian congeners as the abolition of 11 May 1888 approached.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_108_0057 (accès réservé)