WebDoc IEP - Sign@l - Devenir sujet de droits dans le Chili néolibéral : les mythes de la protection démocratique de l'enfance

Contenu de l'article

Titre

Devenir sujet de droits dans le Chili néolibéral : les mythes de la protection démocratique de l'enfance

Auteur Paula Cubillos Celis
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 108, printemps 2018 Enfances, droits et politique
Rubrique/Thématique
Dossier : Enfances, droits et politique
Page 91-107
Mots-clés (géographie)Chili
Mots-clés (matière)convention internationale démocratie dictature droit social droits de l'enfant éducation enfance enfant politique publique politique sociale protection de l'enfance santé
Résumé Cet article aborde la question de la reconfiguration de l'action étatique menée en faveur de l'enfance au Chili, qui est marquée par l'empreinte du néolibéralisme démocratique. La restructuration économique mise en place par la dictature, depuis 1973, implante un État résiduel qui fusionne modernisation de la gestion et approches tutélaires de l'action sociale. Ce modèle va se consolider en démocratie, proposant des stratégies hybrides de protection. Ainsi, le cadre d'action qui se dessine à partir de la ratification de la Convention des Droits de l'Enfant (1990) est une fusion de stratégies fragmentaires, technocratiques et tutélaires qui reflète les caractéristiques du modèle résiduel-majoré de protection de l'enfance. Cependant, les administrations démocratiques défendent ce modèle en brandissant les arguments de l'inévitabilité du cadre normatif de la dictature et de l'impossibilité d'une transformation du cadre politico-économique dont dépendent les politiques de protection de l'enfance. Nous essaierons de démontrer que cette condition d'inévitabilité relève de mythes sociaux, en proposant une lecture diachronique de l'action étatique, pour faire apparaître la continuité de ce processus dont l'origine précède la dictature et qui se confirme en démocratie. Ainsi, nous ciblerons les enjeux que nous pose l'élucidation du sens du phénomène démocratique néolibéral à partir des sens du politique dans le Chili contemporain.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Becoming a subject of rights in neoliberal Chile: the myths of democratic child protection
This article discusses the reconfiguration of the state's action for children population, marked by the imprint of democratic neo-liberalism in Chile. The economic reforms developed by the dictatorship since 1973, transformed the state into a residual state that merged the modernization of management and the tutelary approaches to social intervention. This model, then consolidated in democracy, has proposed hybrid strategies of social protection. In this way, the political framework designed, from the Convention on the Rights of the Child (1989), is a mix of fragmented strategies of action, technocratic and tutelary, which reflects the characteristics of a residual model of child protection. However, democratic governments defend this model with the arguments of the inevitability to resist the normative framework imposed during the dictatorship, and the impossibility to change the politico-economic arrangements where child policies are based. In this study, through a diachronic reading of the state action, we demonstrate this condition of inevitability comes from social myths. The current structure of childhood policies is a continuity of a long process, which origin precedes the dictatorship, and has been reinforced in democracy. We focus on the policy construction in contemporary Chile to elucidate the meaning of the neoliberal democratic order.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_108_0091 (accès réservé)