Sign@l - ‪Entre Mars et Vénus. Le genre de la danse en Italie au XV e siècle‪

Contenu de l'article

Titre

‪Entre Mars et Vénus. Le genre de la danse en Italie au XV e siècle‪

Auteur Ludmila Acone
Mir@bel Revue Clio : Histoires, femmes et société
Numéro no 46, 2017/2 Danser
Rubrique/Thématique
Regards complémentaires
Page 135-148
Résumé Dans les cours italiennes du XVe siècle, la danse et le combat, essentiels dans l'éducation du noble, participent à la définition de la place et du comportement des femmes et des hommes. Les maîtres à danser du Quattrocento, construisent et définissent la théorie et la pratique d'une danse savante et produisent un discours conforme à des normes politiques, sociales et genrées. Guillaume le Juif, définit précisément le rôle et la place de la femme qui danse. Antonio Corazzino, également homme d'armes, poète et humaniste, exprime une vision de la bienséance, qui participe d'une conception plus générale des rôles attribués au genre. Les valeurs viriles assument une prééminence évidente dans l'évolution de la vie des cours. Les techniques du corps incarnent une réalité et un discours politique. Dans l'ensemble de son œuvre, le masculin et le féminin s'incarnent notamment dans les modèles de Mars et de Vénus, les deux faces de la Concordia discors, dans la femme qui danse et l'homme qui combat.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
In the 15th century Italian courts, dance and combat, essential aspects of education for the nobility, helped define behavioural codes for both women and men. Quattrocento dance masters constructed and defined the theory and practice of an elite dance culture by producing a discourse compliant with political, social and gendered norms. Guglielmo Ebreo's writing, for example, defines precise roles for dancing women and men. Antonio Cornazzano, a military man, poet and humanist, expresses his vision of propriety via a general concept of gender complementarity. Through the intervention of these dancing masters, the “virile” values attributed to masculinity took center stage in the evolution of court life. Techniques of the body represented both a reality and a form of political discourse in which the masculine and the feminine were embodied according to the models of Mars and of Venus, two elements of the Concordia discors, in which women trained to dance and men trained to fight.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CLIO1_046_0135 (accès réservé)