Sign@l - Comment l'histoire légitime-t-elle l'État-nation ? : La coproduction du musée historique du château de Versailles par les élites de la monarchie de Juillet

Contenu de l'article

Titre

Comment l'histoire légitime-t-elle l'État-nation ? : La coproduction du musée historique du château de Versailles par les élites de la monarchie de Juillet

Auteur Sylvain Antichan
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 68, no 4, août 2018
Rubrique/Thématique
Articles
Page 629-650
Annexes Graphiques
Mots-clés (matière)Etat histoire légitimité mémoire monarchie musée régime politique
Mots-clés (géographie)France
Résumé À partir du cas du musée historique du château de Versailles sous la monarchie de Juillet, l'article interroge « comment » une politique de mémoire a pu participer à la légitimation d'un régime et à la naturalisation de l'État-nation. En reconstituant la fabrication de cette action publique dans les échanges entre des secteurs de l'État et des groupes familiaux ou professionnels, il montre que le musée constitue une offre de ralliement au régime à destination des élites. En retour, ces acteurs s'approprient le passé national en le valorisant dans des espaces sociaux et des interactions routinières, a priori, déliés de la nation et de son histoire. En ce sens, l'imaginaire civique et national se renforce par sa capacité à consolider d'autres groupes que l'État-nation lui-même.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais HOW CAN HISTORY LEGITIMISE THE NATION-STATE? THE CO-PRODUCTION OF THE HISTORICAL MUSEUM AT VERSAILLES BY THE ELITES OF THE JULY MONARCHYBy studying how the Palace of Versailles was transformed into a museum during the July Monarchy, this article examines to what extent a historical remembrance policy helped to legitimise the political regime and naturalise the concept of the nation state. Investigating how such a commemorative policy was formulated through exchanges between state sectors and familial and professional groups, this article argues that the museum was a kind of rallying call, emitted by the regime to the country's elites. In turn, these actors took ownership of nation's past and proclaimed its value in everyday social spaces and interactions which had otherwise little to do with the state or its history. In this regard, civic and national imaginaries were strengthened, thanks to their ability to bring together other groups than the nation-state.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_684_0629 (accès réservé)