Sign@l - Ce que le big data fait à l'analyse sociologique des textes : Un panorama critique des recherches contemporaines

Contenu de l'article

Titre

Ce que le big data fait à l'analyse sociologique des textes : Un panorama critique des recherches contemporaines

Auteur Jean-Philippe Cointet, Sylvain Parasie
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 59, no 3, 2018 Big data, sociétés et sciences sociales
Rubrique/Thématique
Note critique
Page 533-557
Mots-clés (matière)banque de données informatique langue méthodologie sociologie technique numérique
Résumé Depuis les années 2000, de nouvelles techniques d'analyse textuelle font leur apparition au croisement des mondes informatiques, de l'intelligence artificielle et du traitement automatique de la langue. Bien qu'élaborées en dehors de toute préoccupation sociologique, ces techniques sont aujourd'hui mobilisées par des chercheurs – sociologues comme non-sociologues – dans le but de renouveler la connaissance du social en tirant parti du volume considérable de matériaux textuels aujourd'hui disponibles. En dressant un panorama des enquêtes sociologiques qui reposent sur la mise en données et le traitement quantitatif de corpus textuels, cet article identifie à quelles conditions ces approches peuvent constituer une ressource pour l'enquête sociologique. Les trois conditions qui émergent de notre analyse concernent : 1) la connaissance du contexte de production des inscriptions textuelles ; 2) l'intégration à l'enquête de données extérieures au texte lui-même ; 3) l'ajustement des algorithmes au raisonnement sociologique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais What Big data does to the sociological analysis of texts? A review of recent research
Since the 2000s, new techniques of text analysis have emerged at the crossroads of computer science, artificial intelligence and natural language processing. Although they were developed independently of any sociological theory, these methods are now being used by researchers—sociologists and non-sociologists alike—to produce new knowledge of the social domain exploiting the massive volume of textual materials now available. By providing an overview of recent sociological investigations that are based on quantitative analyses of textual corpora, this article identifies three conditions under which these approaches can be a resource for sociological inquiry. The three conditions that emerge from our analysis concern: 1) knowledge of the context of production of textual inscriptions; 2) integration of external data into the study itself; 3) the adaptation of algorithms for sociological reasoning.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_593_0533 (accès réservé)