Sign@l - Travail parental et bien être de l'enfant

Contenu de l'article

Titre

Travail parental et bien être de l'enfant

Auteur Julie Landour, Lorraine Odier
Mir@bel Revue Recherches Sociologiques et Anthropologiques
Numéro vol. 48, no 2, 2017 Le travail procréatif
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 75-93
Résumé À partir de la mise en perspective de deux enquêtes conduites en milieu associ­atif sur les Mompreneurs en France et l' “École des Parents de Genève” en Suisse, cet article propose une esquisse des formes contemporaines du “bien-être de l'enfant”, tout en analysant la manière dont celles-ci se traduisent pour les parents – et tout spécifiquement les femmes – en termes de travail parental. Il montre ainsi que la préoccupation des mères et des professionnel·le·s de l'en­fance pour l' “équilibre affectif” des enfants enjoint les mères à se rendre toujours plus disponibles pour leur(s) enfant(s). Cette disponibilité parentale – pensée prioritairement au féminin –, en faveur de la valeur suprême de l'enfant, n'est toutefois pas uniquement source de mise au pas des femmes. L'engage­ment parental intensif constitue aussi pour certaines femmes un capital social distinctif, dont nous proposons de penser le potentiel de hiérarchisation entre divers groupes sociaux et ethniques.
Source : Editeur (via Revues.org)
Résumé anglais Beginning by placing in perspective two investigations carried out in associative mi- lieux on the Mompreneurs in France and the “School of Parents of Geneva” Switzer- land, this article offers a sketch of contemporary forms of “children's well-being”, while at once analysing what they mean for parents – and quite specifically the wom- en – in terms of parental work. It thus shows that the concern of mothers and childhood professionals for the “emotional balance” of children has enjoined mothers to make themselves increasingly more available for their child/children. This parental availability – thought prioritarily in the feminine –, in favour of the supreme value of the child, is nonetheless not the only source of “bringing women into line”. For certain women, intensive parental engagement also constitutes a distinctive social capital, in regard to which we propose thinking through the potential for hierarchisation between various social and ethnic groups.
Source : Editeur (via Revues.org)
Article en ligne http://journals.openedition.org/rsa/2019