Sign@l - Droit à la ville, multiculturalisme et minorités ethniques dans les villes latino-américaines. Le cas de Mexico

Contenu de l'article

Titre

Droit à la ville, multiculturalisme et minorités ethniques dans les villes latino-américaines. Le cas de Mexico

Auteur Anna Perraudin
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 110, automne 2018 Le droit à la ville en Amérique latine
Rubrique/Thématique
Dossier. Le droit à la ville en Amérique latine
Page 61-79
Mots-clés (matière)charte discrimination raciale droit ethnie identité culturelle Indiens inégalité sociale inégalités minorité participation politique politique de la ville politique publique population urbaine ville
Mots-clés (géographie)Mexico
Résumé L'essor du Droit à la Ville en Amérique Latine fait suite à une décennie marquée par le multiculturalisme et intervient au moment où ce paradigme de reconnaissance de la diversité culturelle – surtout pensée à partir du cas des populations indiennes – semble s'essouffler. Au croisement entre ces deux dynamiques de formulation de droits, les villes latino-américaines sont donc un point d'observation privilégié pour s'interroger sur le potentiel de la notion de Droit à la Ville à intégrer une réflexion sur les minorités ethniques. À partir du cas de Mexico, qui a signé en 2010 la Charte de Mexico pour le Droit à la Ville, l'article analyse les traductions locales du multiculturalisme et du Droit à la Ville, et leurs points de dialogue. Il montre comment le Droit à la Ville à Mexico est réinterprété à la faveur des minorités ethniques, du fait de l'émergence dans les années 2000 d'un important réseau d'acteurs et d'institutions engagées sur la question indienne et les discriminations, issues du multiculturalisme. Il constate également les obstacles similaires auxquels sont confrontés ces deux paradigmes politiques, en particulier pour passer des déclarations de principe à la réduction effective des inégalités sociales.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Right to the City, Multiculturalism and Ethnic Minorities in Latin American Cities. The case of Mexico CityAfter a decade marked by multiculturalism, the rise of the Right to the City in Latin America occurs at a time when this acknowledgment of cultural diversity – especially that of the Indigenous populations – seems to be losing momentum. At the crossroads of these two dynamics in the formulation of rights, Latin-American cities thus constitute a unique vantage point in examining the potential of how the notion of Right to the City may integrate considerations about ethnical minorities. Based on the signing of the Mexico City Charter for the Right to the City in 2010, the article analyses the local instances where multiculturalism and the Right to the City were able to establish a dialogue. It shows how the Right to the City in Mexico has been reinterpreted in favor of ethnical minorities since the 2000s which saw the emergence of an important network of actors and institutions committed to Indigenous issues and the fight against discrimination stemming from multiculturalism. It also states how these two political paradigms are confronted with similar obstacles, especially when proceeding from a statement of principles to the effective reductions of social inequalities.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_110_0061 (accès réservé)