Sign@l - Mediating new individual-environment relations through experimentation on ambiance

Contenu de l'article

Titre

Mediating new individual-environment relations through experimentation on ambiance

Auteur Polina Chebotareva, Nina Rask
Mir@bel Revue Ambiances
Numéro 2018 Expérimentation, Ambiance, Architecture
Résumé Cet article propose d'explorer deux aspects auparavant négligés de l'ambiance. Le premier est que l'ambiance se situe à l'intersection des environnements naturels, construits et sociaux. Et le second, que le design architectural peut attirer l'attention des usagers sur une ambiance déjà existante. Nous présentons ici l'hypothèse qu'en attirant l'attention des usagers sur une ambiance déjà existante, les architectes peuvent stimuler un comportement exploratoire des usagers et l'apparition de nouvelles relations entre individu et environnement. Cette hypothèse est notamment basée sur la théorie écologique de la perception, sur des exemples d'architecture expérimentale contemporaine et sur l'éthique de l'ambiance. Nous interrogeons notre hypothèse par le biais de deux expérimentations sur l'ambiance. La première expérimentation s'appuie sur la méthode d'enquête narrative et présente une reconceptualisation de la hutte primitive de Marc-Antoine Laugier. Les résultats de cette expérimentation montrent par exemple que des éléments comme des bourrasques de vent peuvent être perçus comme une qualité architecturale. La deuxième expérimentation utilise la méthode de research by design et présente le processus de conception de l'installation Urban Carpet. Les premiers résultats montrent que l'installation rend les utilisateurs plus conscients de leur corps dans l'espace, et qu'ils interagissent avec le site d'une manière nouvelle. Ces expérimentations introduisent de nouvelles méthodes dans le champ de la recherche sur l'ambiance et déplacent notre focale sur la question de la médiation de nouvelles relations entre individu et environnement.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais This article presents an exploration of two previously overlooked aspects of atmosphere. First, that atmosphere lies at the intersection of the natural, built and social environments. Second, that architectural design can bring an existing atmosphere to users' attention. We present the hypothesis that, by bringing an existing atmosphere to users' attention, architects can stimulate explorative behavior and the formation of new relations between individual and environment. This hypothesis is based on the ecological theory of perception, examples of contemporary experimental architecture and the ethics of ambiance. We explore our hypothesis with two experimentations on ambiance. The first experimentation follows the method of narrative inquiry and presents a reconceptualization of ‘the primitive hut' by Marc-Antoine Laugier. Results from the experimentation show how elements such as a gush of wind can be perceived as an architectural quality. The second experimentation follows the method of research by design and presents the theoretically-driven design process of the installation Urban Carpet. The first results show that the installation made users more aware of their body-in-space, and users started interacting with the site in a new way. The experimentations introduce new methods to ambiance research and shift the research focus to mediation of new individual-environment relations.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/ambiances/1648