Sign@l - Sur la « problématique » de l'étude des relations internationales en France

Contenu de l'article

Titre

Sur la « problématique » de l'étude des relations internationales en France

Auteur Marcel Merle
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro 33e année, n°3, 1983
Page 403-427
Mots-clés (géographie)France
Mots-clés (matière)relations internationales science politique
Résumé brossé le tableau et dressé le bilan des principales approches effectivement utilisées par les spécialistes de cette nouvelle discipline. Derrière l'invocation fréquente du «réalisme» ou de l'«empirisme», se dissimulent déjà des conceptions très variées de l'étude des relations internationales. Bien que sujettes à discussion, les approches inspirées par le marxisme ou par la méthode sociologique ouvrent de nouvelles perspectives de recherche. La difficulté réside moins, en fin de compte, dans l'absence de «problématique» que dans la juxtaposition de plusieurs «problématiques». Celles-ci, faute d'être correctement explicitées, ont tendance à s'ignorer ou à s'exclure au lieu de rechercher, par un effort commun, les points de convergence indispensables à la consolidation d'une discipline qui donne encore trop souvent l'impression d'être à la recherche de son objet et de son domaine.
Source : Éditeur (via Persée)
Résumé anglais This survey of the new approaches used by specialiste of thé new discipline of international relations starts from the observations in the Godelier Report, concerning the absence of a problematique, from which the study of international relations supposedly suffers in France. Very different conceptions of the study of international relations are already hiding behind the frequent invocation of «realism» or «empiricism». Although subject to discussion, the approaches inspired by marxism or the sociological method offer new research prospects. The problem lies less, in the end, in the absence of a problematique than in the juxtaposition of several problematiques. Because they are not correctly mode explicit, they tend to remain isolated and exclusive. Their points of convergence, indispensable to the consolidation of a discipline which too often seems to be looking for ils topic and its scope, should be found through a common effort.
Source : Éditeur (via Persée)
Article en ligne http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1983_num_33_3_411242