Sign@l - Les États-Unis et l'Algérie : antagonisme, pragmatisme et coopération

Contenu de l'article

Titre

Les États-Unis et l'Algérie : antagonisme, pragmatisme et coopération

Auteur Yahia H.Zoubir
Mir@bel Revue Maghreb-Machrek
Numéro no 200, été 2009 L'Algérie face aux crises
Rubrique/Thématique
Dossier : l'Algérie face aux crises
Page 71
Mots-clés (géographie)Algérie Etats Unis Sahara occidental
Mots-clés (matière)coopération économique coopération militaire énergie intégrisme islamique politique étrangère terrorisme
Résumé Le rapprochement entre l'Algérie et les États-Unis a été remarquable, en particulier depuis les événements du 11 septembre. Nul n'aurait pu imaginer dans les années 1990 que de telles relations de coopération entre les deux pays se développent en un laps de temps aussi court. La coopération dans le domaine de la sécurité et du militaire a été significative : l'Algérie aujourd'hui participe à un grand nombre d'exercices communs et fait partie intégrante du système de sécurité que les États-Unis ont mis en place dans les pays du Maghreb-Sahel. Le commerce entre les deux nations, en particulier dans le secteur des hydrocarbures, a également augmenté de façon exponentielle et il ne fait aucun doute que la tendance va se poursuivre. Toutefois, malgré les nouveaux liens, les deux pays ont encore des points de vue diamétralement opposés sur des questions importantes telles que le conflit au Moyen-Orient, la définition du terrorisme, ainsi que le conflit au Sahara occidental. En outre, l'Algérie s'oppose implacablement à la création d'AFRICOM sur le continent. À cause des fondements qui sous-tendent sa politique étrangère, l'Algérie est peu encline à devenir un proche allié de Washington – sous les conditions de ce dernier – ce qui explique pourquoi le Maroc demeure le pilier des États-Unis au Maghreb.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The United States and Algeria: antagonism, pragmatism and cooperation
The rapprochement between Algeria and the United States has been remarkable, especially since the events of 9/11. Few could have imagined in the 1990s that such cooperative relations would be established between the two countries in such short period. Their cooperation in the military-security domain has been outstanding; Algeria today partakes in a variety of joint exercises and is an integral part of the security arrangement the United States set up in the Maghreb-Sahel. Trade between the two nations, especially in the hydrocarbons sector, has also grown exponentially and there is no doubt that the trend will continue. However, despite the new ties, the two countries still have divergent views on important issues like the Middle East conflict, the definition of terrorism, and the conflict in Western Sahara. Furthermore, Algeria remains opposed to the eventual establishment of AFRICOM in the continent. Due to the foundations that underlie its foreign policy, Algeria is reluctant to become a close ally of Washington—under the latter's terms—a situation which has allowed Morocco to remain the United States' pillar in the Maghreb.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=MACHR_200_0071 (accès réservé)