Sign@l - Métropole au microscope : cohabitation et composition résidentielle dans la Région du Grand Accra (Ghana)

Contenu de l'article

Titre

Métropole au microscope : cohabitation et composition résidentielle dans la Région du Grand Accra (Ghana)

Auteur Monique Bertrand
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 25, 2003 Dynamiques résidentielles dans les villes du Sud
Rubrique/Thématique
Dynamiques résidentielles dans les villes du Sud. Positions sociales en recomposition
Page 69
Résumé La présence de plus de trois ménages par maison de la capitale ghanéenne conduit à analyser leurs positions résidentielles à deux niveaux: le statut d'occupation souligne d'abord la place majoritaire des locataires; la notion de cohabitation rend compte ensuite de l'association de trois statuts résidentiels à une fine échelle. La diffusion de la location engage en fait plusieurs formes d'appropriation du bâti, que l'article analyse à l'appui de sept lieux d'enquête dans la région métropolitaine. Ces liens entre les formes sociales de la propriété et le marché locatif révèlent l'originalité du terme de free holders, usufruitiers de patrimoines hérités en commun. Selon les parcs immobiliers et des histoires de peuplement finement localisées, ils montrent enfin comment les définitions inévitablement tronquées du ménage et du toit renvoient à une pénurie chronique de logements et à la diversité des pratiques sociales ghanéennes.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Go-habitation and housing patterns: the Greater Accra Region (Ghana) under a microscope
In the capital of Ghana, Accra, there are, on average, more than three households per house, a situation which calls for an analysis of pressure on residential housing from two angles: that the majority of households live in rented homes, and that the notion of cohabitation allows for the combination, on a small scale, of three separate types of residential status. The spread of rental housing leads to various types of ownership and transmission of property, which this article seeks to illustrate via the study of seven sites in the metropolitan area. The links between social ownership systems and the rental market emphasize the specific situation of « free holders » who share the usufruct of inherited properties. Depending on the housing available and the history of local settlements, these links demonstrate the limitations of the terms « household » and « accommodation », and in fact expose a situation of acute housing shortage and a wide range of social practices in Ghana.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_025_0069