Sign@l - La représentativité des armées et ses enjeux : Revue de la littérature, comparaison des cas français, américain et britannique

Contenu de l'article

Titre

La représentativité des armées et ses enjeux : Revue de la littérature, comparaison des cas français, américain et britannique

Auteur Bernard Boëne
Mir@bel Revue L'Année sociologique
Numéro vol. 61, no 2, 2011 Valeurs, métier et action : évolutions et permanences de l'institution militaire
Rubrique/Thématique
Études réunies et présentées par Éric Letonturier
Page 351-381
Résumé L'interrogation sur la représentativité des organisations publiques par rapport à diverses mesures de la population nationale est d'origine anglo-saxonne. Le présent article s'attache à situer les causes et raisons qui pourraient conférer à une telle problématique, appliquée aux armées, substance et force dans le contexte français, comparé autant que de besoin aux cas américain et britannique. Il passe succinctement en revue la littérature pertinente, et précise les deux interprétations, issues des variétés classique et tardive de la modernité, que peut recevoir le concept. Ayant évoqué les mesures qui leur sont associées et les sources de problèmes liées à leur coexistence en tension, il examine, sur la base d'études des années 2000, les aspects (recommandés par les comparaisons anglo-saxonnes) qui semblent le mieux se prêter à une hypothétique montée en puissance de cette problématique en France : la composition sociale des armées, les femmes militaires, les minorités visibles. La réponse est prudente et nuancée : malgré d'indéniables tendances en ce sens, selon les deux logiques (mais avec une domination de la vision citoyenne sur la logique identitaire), nombre de facteurs, notamment l'absence de problèmes insurmontables depuis la professionnalisation intégrale, la forte adhésion des militaires aux valeurs institutionnelles et un manque d'intérêt pour les armées de la part des activistes extérieurs, ont jusqu'ici inhibé préoccupations et controverses de ce genre. L'auteur n'exclut cependant pas pour l'avenir des inflexions liées à la baisse programmée des effectifs et à une possible contagion à partir d'autres secteurs de la société française (médias, conseils d'administration des grandes entreprises, élus et cadres des partis, grandes écoles et classes préparatoires) où la question de la représentativité est déjà posée.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Debates on the representativeness of bureaucracies with regard to various measures of the national population first came to the fore in English-speaking countries. It is the intent of this article to identify the causes or reasons that may turn it into a lively issue in France when it comes to the armed services, compared where relevant with the U.S. and British militaries. To that end, it succinctly reviews the relevant literature, and specifies the concept's two (early and late modern) interpretations. Having detailed the measures to which they give rise and the kinds of problems raised by their uneasy coexistence, the article then examines, based on studies published in the last decade, the aspects that (as suggested by U.S. and British realities and studies) best lend themselves to a hypothetically heightened interest in, and sharper debates on, that issue in France: the armed forces' social composition, servicewomen, and visible minorities. It concludes on a cautious, nuanced note: despite evidence of numbers and developments that point in the direction conjectured, and the continued dominance of early over late modern outlooks, a series of factors – notably the absence of intractable problems in the French all-volunteer force, strong adherence to institutional values inside the services, and lack of interest in the military from activists on the outside – have so far inhibited serious concerns of that type. Yet, it does not exclude the possibility of change due to a projected drawdown, and potential contagion from other sectors of French society (the media, elected officials or party leadership, corporate board members, the grandes écoles and their prep schools) where representativeness is already an issue.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ANSO_112_0351