Sign@l - Les relations civils-militaires en Allemagne entre « posthéroïsme » et poids du passé : le monument aux morts de la Bundeswehr

Contenu de l'article

Titre

Les relations civils-militaires en Allemagne entre « posthéroïsme » et poids du passé : le monument aux morts de la Bundeswehr

Auteur Nina Leonhard
Mir@bel Revue L'Année sociologique
Numéro vol. 61, no 2, 2011 Valeurs, métier et action : évolutions et permanences de l'institution militaire
Rubrique/Thématique
Études réunies et présentées par Éric Letonturier
Page 431-451
Résumé Depuis la fin de la confrontation entre les blocs de l'Est et de l'Ouest, les forces armées allemandes (la Bundeswehr) ont vécu une transformation profonde qui a changé substantiellement les rapports qu'ils entretenaient avec la société civile. Ce changement se manifeste entre autres dans la manière dont la société allemande gère le décès de ses militaires. Le monument consacré aux morts de la Bundeswehr qui fut inauguré en septembre 2009 en est un bon exemple. Cet article propose une analyse du mémoriel et du débat public qui a accompagné sa mise en place avec deux objectifs : étudier le contexte dans lequel le monument a été érigé afin de reconstruire les différentes significations qu'il peut revêtir et examiner à quel point le mémoriel est apte à créer un lien symbolique entre la Bundeswehr et la société allemande.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Since the end of the Cold War the German armed forces (the Bundeswehr) have undergone a profound transformation process which has changed substantially their relationship with civil society. This is revealed amongst others in the way German society deals with the death of its soldiers, which the monument dedicated to the casualties of the Bundeswehr, inaugurated in September 2009, stands for. This article analyzes the public discourse on this new monument in order to reconstruct its symbolic meaning. Moreover, with reference to the change of civil-military relations, it examines to what extent the memorial might be able to create a symbolic relation between the armed forces and civil society.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ANSO_112_0431