Sign@l - Impact de l'implantation des dispensaires et de l'activité des « passants » et des vendeurs de médicaments chinois sur la maladie djékwasô en pays Gouro (Côte d'Ivoire)

Contenu de l'article

Titre

Impact de l'implantation des dispensaires et de l'activité des « passants » et des vendeurs de médicaments chinois sur la maladie djékwasô en pays Gouro (Côte d'Ivoire)

Auteur Claudie Haxaire
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 63, 2013 Dossier : Les médicaments dans les Suds
Page 31-49
Résumé À l'époque où les dispensaires de soins de santé rurale dotés de médicaments génériques s'implantaient dans la région de Zuénoula (RCI), le système de soins de santé se voyait doté de nouveaux acteurs, à savoir les vendeurs ambulants de médicaments « chinois », qui concurrençaient les « passants » de circuits alternatifs. Une enquête longitudinale dans trois villages gouro a permis d'analyser l'impact de l'accessibilité de ces médicaments et de leur efficacité perçue sur le redécoupage de l'ensemble djekwasô, entité nosologique populaire qui peut recouvrir le paludisme, diverses fièvres, les hépatites voire le sida. Alors que ces différents circuits de commercialisation distribuaient des médicaments industriels de mêmes formules, qui auraient pu prendre une connotation différente selon les circuits, ce furent au contraire les circuits qui se spécialisèrent en sélectionnant les médicaments selon leur efficacité perçue sur les variantes de l'ensemble djekwasô qu'ils prétendaient traiter.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Impact of Clinics, “Pedlars”, and Chinese Medicine Sellers on Djékwasô Disease in the Land of the Gouro (Ivory Coast)At the time when rural dispensaries, provided with generic drugs were set up in Zuenoula district (Ivory Coast), new stakeholders became involved with healthcare, namely the street vendors of “Chinese” pharmaceuticals, competing with itinerant traders from alternatives channels. A longitudinal study conducted in three guro villages provided information to analysehow access to these drugs and their perceived efficacy affected the reconfiguration of the disease entity djékwasô, an umbrella term for malaria, various fevers, the different forms of hepatitis, and even AIDS. Of similar formulas, the industrial could have taken different connotations depending on the charnel that supplied them. Instead, the channels themselves specialized in drugs depending on their perceived effectiveness on the different variants of djékwasô that they claimed to treat.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_063_0031