Sign@l - Les effets microsociaux des antirétroviraux : prophylaxie de la transmission mère-enfant du VIH et individualisation au Burkina Faso

Contenu de l'article

Titre

Les effets microsociaux des antirétroviraux : prophylaxie de la transmission mère-enfant du VIH et individualisation au Burkina Faso

Auteur Alice Desclaux
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 63, 2013 Dossier : Les médicaments dans les Suds
Page 161-177
Résumé L'extension de l'usage des antirétroviraux en Afrique visant l'éradication de la transmission du VIH pose la question des effets microsociaux du médicament : est-il vecteur d'individualisation et d'empowerment, ou d'effets sociaux délétères pour les personnes ? Une étude menée au Burkina Faso auprès d'une population féminine a permis de comparer les effets de l'utilisation d'un médicament et ceux d'une stratégie comportementale de prévention de la transmission du VIH par l'allaitement. Les contraintes sociales qu'éprouvent les femmes qui appliquent la stratégie comportementale peuvent être évitées par la prise de médicament qui leur permet notamment de maintenir les pratiques usuelles en matière d'alimentation du nourrisson et de négocier à leur avantage l'annonce du statut VIH à des tiers (conjoint, entourage...). Médicament, individualisation et empowerment sont inscrits dans un rapport complexe ; le modèle d'individualisation sous-jacent au système de soins n'est pas toujours favorable aux femmes, alors que le médicament leur apporte une certaine autonomie.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The Micro-Social effects of Antiretroviral Drugs: Mother-to-Child HIV Transmission Prophylaxis and Individualization in Burkina FasoUp scaling the use of antiretroviral treatments in Africa to eradicate HIV transmission raises the question of the micro-social impacts of the drug: does it convey individualization and empowerment, or rather of social effects deleterious for the people? A study conducted in Burkina Faso with women permitted an analysis of the effects of drug use as compared to behavioural measures for the prevention of HIV transmission through breast feeding. Women can avoid the social constraints linked to the behavioural strategy if they opt for antiretroviral drugs because the treatment allows them to maintain practices regarding infant feeding that are usual, and to negotiate to their advantage the announcement of their HIV status to others (spouse, extended family, etc.). The interconnections between antiretroviral drugs, individualization and empowerment reveal that the individualizing model underlining the health care systemis not always favourable to women, where as the use of pharmaceuticals can give them some autonomy.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_063_0161