Sign@l - Les sciences sociales doivent-elles accumuler les capitaux ? : A propos de Catherine Hakim, Erotic Capital, et de quelques marcottages intempestifs de la notion de capital

Contenu de l'article

Titre

Les sciences sociales doivent-elles accumuler les capitaux ? : A propos de Catherine Hakim, Erotic Capital, et de quelques marcottages intempestifs de la notion de capital

Auteur Érik Neveu
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 63, no 2, 2013 Élections 2012
Rubrique/Thématique
Controverse
Page 337-358
Mots-clés (matière)capital critique livre prostitution relations sociales sciences humaines et sociales sexualité sociologie
Résumé Le point de départ et l'alibi de cette contribution vient du livre Erotic Capital de Catherine Hakim, qui argumente sur la nécessité théorique de prendre en compte un capital impensé, « érotique », dont les effets s'observent en tous domaines de la vie sociale et dont la légitimation pourrait être une ressource pour les femmes. L'analyse de C. Hakim pose une série de questions sur la singularité réelle de ce capital, la façon dont elle articule son analyse à des travaux déjà existants, la nature de ses usages. Au-delà, son travail invite à questionner le processus inflationniste de multiplication de « capitaux » aux adjectifs variés. Cet article propose de se doter de distinctions conceptuelles claires entre des types élémentaires de capitaux (culturel, économique, social, symbolique) d'une part, et d'autre part, les formes que chacun peut décliner et les combinatoires de ces capitaux élémentaires par lesquelles s'engendrent des capitaux « moléculaires » efficients dans un espace social donné.
Résumé anglais Do social sciences have to accumulate capital ?
This paper develops a critical reading of Hakim's Erotic Capital. The book calls social scientists to pay more attention to an under-rated kind of capital, which should however be worth of as much attention as the economic, social and cultural capitals. If Hakim invites to consider the body in a sociological way, her approach can be challenged. Is erotic capital fully distinct from cultural capital ? Was sociology so blind to these stakes ? Beyond the book's discussion, the paper questions the current trend to endlessly multiply “capitals” in all social spaces and interactions. It pleads for clearer theoretical distinctions between a/ four basic kinds of capitals, b/ their variations and “states”, c/ their combinations into a huge range of locally efficient but “molecular” capitals.
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_632_0337