Sign@l - Recycling the Orient in Eighteenth-Century British Literature: The Case of Busiris by Edward Young

Contenu de l'article

Titre

Recycling the Orient in Eighteenth-Century British Literature: The Case of Busiris by Edward Young

Auteur Claire Gallien
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Volume 63, octobre-décembre 2010
Rubrique/Thématique
Articles
Page 387-401
Résumé La fiction pseudo-orientale du XVIIIe siècle est déterminée par un procédé que l'on pourrait qualifier de recyclage littéraire, impliquant la récupération, la subversion et la recréation du matériau oriental et pseudo-oriental. La pièce Busiris écrite par Edward Young en 1719 n'échappe pas à la règle. En effet, l'auteur y exploite le modèle du drame héroïque pseudo-oriental afin de dissimuler un discours de propagande politique contre le Premier Ministre Robert Walpole. Ce faisant, le dramaturge dissémine des éléments de connaissance sur l'Égypte ancienne, qu'il modifie parfois pour les besoins de la pièce. Ce dernier élément, souvent ignoré par la critique littéraire, qui s'en tient aux questions de propagande, est fondamental pour comprendre les processus de création et de réception du drame pseudo-oriental. Ainsi, dans un premier temps, nous examinerons les sources érudites qui sont entrées dans la composition de la pièce. La deuxième partie aborde la question de la conjonction entre drame héroïque, politique hanovrienne et érudition orientale. Enfin, une étude du recyclage de la pièce elle-même par la critique littéraire et les historiens de seconde main constitue la dernière partie de cet article.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Eighteenth-century pseudo-oriental fictions were determined by a process of literary recycling involving the salvaging, subversion and recreation of oriental and pseudo-oriental material. This article focuses on the English playwright Edward Young who devised his play Busiris in 1719 by recycling the pseudo-oriental heroic drama template, by disguising propagandist discourse in fictional garb, and by salvaging ancient and modern orientalist scholarship. Though overlooked by contemporary critics, this last element of the recycling process is, I argue, fundamental to understanding the creation and reception of pseudo-oriental texts during the Enlightenment, when knowledge was disseminated across fictions and reinvented by fiction. Accordingly, the first part of this article surveys the different elements belonging to the composition of the play. It then deals with the transformation of the three intersecting elements constituting it, namely orientalist scholarship, heroic drama and Hanoverian politics. This leads to showing how the drama was caught in a cycle of novelty, one where it was revisited and reinvented by literary critics and second-hand historians.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_634_0387