Sign@l - Helen in Egypt et Trilogy : les écritures de guerre de H. D.

Contenu de l'article

Titre

Helen in Egypt et Trilogy : les écritures de guerre de H. D.

Auteur Antoine Cazé
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Volume 67, janvier-mars 2014
Rubrique/Thématique
Articles
Page 66-80
Résumé Toute l'œuvre de H.D. s'enracine dans l'expérience de la guerre. Cet article s'attache à montrer comment cette condition première de l'écriture conduisit la poète américaine à inscrire les grandes séquences poétiques que sont Helen in Egypt et Trilogy dans l'intervalle qui à la fois relie et sépare les modes épique et lyrique. En dépit de l'ordre de composition de ces deux recueils — le premier étant postérieur de dix ans au second — la récriture du mythe qu'est Helen in Egypt, transposant l'épopée sur un mode lyrique, est ici envisagée comme le creuset dans lequel se forge l'écriture de Trilogy : événement traumatique à maints égards pour H.D., la guerre dont se nourrit son imaginaire ne peut en effet être abordée qu'à rebours du temps, dans une logique de l'après-coup (Nachträglichkeit) que rejoue ici la relation entre mythe antique et histoire contemporaine. La voix à la fois transpersonnelle et intime que crée H.D. dans Trilogy — celle d'une « communauté lyrique » — peut alors être comprise comme la tentative d'une médiation qui lui permettrait d'articuler le trauma.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais H.D.'s entire œuvre is premised upon the experience of the war. In this article, I attempt to show that such a seminal condition for her writing led H.D. to pitch the tone of her war-related poetic sequences—Helen in Egypt and Trilogy—in the middle ground between the epic and the lyric. In spite of the chronological order of composition of these two books, the first written some ten years after the second, I contend that H.D.'s re-writing of the Helen story, transposing it from the epic to the lyric, can be understood as the crucible in which the materials for Trilogy are melted. For indeed, H.D. can deal with the traumatic event of the war, which so deeply affected her imagination, only by going against the current of time, according to a logic of the aftershock (Nachträglichkeit) which is structurally implicit in the way she intertwines Greek myth with twentieth-century history. The poetic persona which H.D. creates as a speaker in Trilogy, both transpersonal and intimate, may thus be seen as an attempt on her part to mediate and articulate trauma.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_671_0066