Sign@l - Ardelia's Voice: Anne Kingsmill Finch and the (Female) Lyrical Moment

Contenu de l'article

Titre

Ardelia's Voice: Anne Kingsmill Finch and the (Female) Lyrical Moment

Auteur Anne-Marie Miller-Blaise
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Volume 67, octobre-décembre 2014 Text and Music in Early Modern England
Rubrique/Thématique
Articles
Page 407-423
Résumé L'attribution probable du livret du premier véritable opéra anglais, le Vénus et Adonis de John Blow, à Anne Kingsmill Finch ne résout pas seulement l'un des petits mystères de l'histoire de la musique. Ce texte, lorsque lu parallèlement aux autres œuvres dramatiques de Finch, éclaire d'un nouveau jour la manière particulière dont la comtesse de Winchilsea façonne sa voix, pensée comme performance, dans sa poésie lyrique. L'implication de Finch dans le domaine musical à la Restauration permet de mettre en lumière la tension qui existe plus tard dans sa poésie entre la parole et le chant, tous deux sexués. Elle élucide peut-être aussi les raisons pour lesquelles Finch a souvent été considérée à tort comme un poète préromantique.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Anne Kingsmill Finch's most probable authorship of the libretto to the first through-sung English opera, John Blow's Venus and Adonis, does not only elucidate one of the mysteries of the history of music. Considered alongside Finch's other dramatic works, it reverberates on the way the Countess of Winchilsea shapes her own voice in her lyric poetry, thought of in terms of performance. Finch's engagement with Restoration music helps to account for the tension later at work in her poems between gendered song and speech. It may also explain why she has often been misconstrued as a pre-Romantic poet.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_674_0407 (accès réservé)