Sign@l - La grammaire rituelle des hiérarchies : migrations et chefs de terre dans une société segmentaire (Burkina Faso)

Contenu de l'article

Titre

La grammaire rituelle des hiérarchies : migrations et chefs de terre dans une société segmentaire (Burkina Faso)

Auteur Richard Kuba
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 30, 2004 Gouverner les hommes et les ressources. Dynamiques de la frontière interne
Page 63-76
Résumé L'article se propose d'explorer la relation entre hiérarchie rituelle et droits fonciers dans un contexte régional qui a été peu influencé par les transformations du paysage politique de l'époque coloniale et est négligé par l'État national et les intervenants au développement. Face à une situation historique faite de forte mobilité, de fluidité et marquée par une logique inclusive, la société phuo faisait, et fait encore, usage d'une pluralité de ressources argumentatives dans les questions de maîtrise de la terre. Le principe du premier arrivé sur un lieu joue un rôle, ainsi que les relations hiérarchiques entre les lignages qui sont caractérisés par leur spécialisation rituelle. Ces spécialisations se transmettent par héritage en ligne paternelle. Mais certaines compétences peuvent être cédées et même mises en gage auprès d'autres lignages qui peuvent accéder par ces moyens au culte de la terre. Les différentes modalités de transfert du culte de la terre donnent à certains chefs de terre une légitimité précaire et contestée, comme c'est le cas dans l'étude de cas présentée dans cet article.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The article explores the relation between ritual hierarchy and land rights in a regional situation which was little influenced by the political changes brought on in the colonial era and to which neither the State nor agents involved in development have paid much attention. Phuo society was faced with a historical situation marked by considerable mobility and fluidity, and by an ethos of inclusion. It used, as it still does, a wide stock of argumentative resources regarding jurisdiction over land. The principle of “first comer” at a given place plays a role, as do hierarchical relationships between lineages, who are characteristically highly specialised in their rituals. These specialisations are handed down the generations through the paternal line. However, certain competences can be transferred or even put up as pledges to other lineages who can gain access in this way to the cult governing land rights. The various modalities of transferring the cult of the land give some land chiefs a legitimacy that is unstable and contested, as in the case study described in this article.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_030_0063