Sign@l - Writing Capital, or, John Lanchester's Debt to Realism

Contenu de l'article

Titre

Writing Capital, or, John Lanchester's Debt to Realism

Auteur Catherine Bernard
Mir@bel Revue Etudes anglaises
Numéro Volume 68, no 2, avril-juin 2015 The British Contemporary Novel: 2008-2015
Rubrique/Thématique
Articles
Page 143-155
Résumé Le quatrième roman de John Lanchester, Capital (2012), offre un portrait satirique des excès du capitalisme, du fétichisme de la marchandise et de la globalisation. La structure chorale du roman transforme aussi le texte en roman-monde. Il embrasse les vies interdépendantes de protagonistes qui, chacun, incarnent une facette d'un présent densément ramifié. Retravaillant les principes de base du réalisme, le roman s'approprie le langage du matérialisme pour l'amener à œuvrer contre la réification des affects et de l'identité. Avec Capital, le roman « de la crise » (« credit crunch fiction ») revendique une forme de responsabilité qui s'incarne dans la matière même de la fiction.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais John Lanchester's fourth novel Capital (2012) offers a scathing, satirical denunciation of the excesses of capitalism, commodity fetishism and globalisation. The choral structure of the novel also allows the text to function as a world-novel, embracing as it does the criss-crossing lives of protagonists, each embodying a facet of a ramified present. Reworking the basic principles of realistic representation, it appropriates the language of materialism to bring it to work paradoxically against the reification of affects and identity. With Capital, the “credit crunch” novel claims a different form of accountability that emerges through the very “stuff” of fiction.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ETAN_682_0143 (accès réservé)