Sign@l - Économie politique et cultural studies : réconciliation ou divorce ?

Contenu de l'article

Titre

Économie politique et cultural studies : réconciliation ou divorce ?

Auteur Nicholas Garnham, Céline Morin
Mir@bel Revue Réseaux (communication - technologie - société)
Numéro vol. 33, no 192, 2015 Cultural studies et économie politique de la communication
Rubrique/Thématique
Dossier : Cultural studies et économie politique de la communication
Page 45-65
Résumé Ce texte est la traduction d'un article de Nicholas Garnham publié en 1995 dans la revue Critical Studies in Mass Communication. L'auteur considère que l'antagonisme profond entre économie politique et cultural studies peut être surmonté à condition que les cultural studies renoncent à l'accusation d'économisme et de réductionnisme formulée à l'égard de l'économie politique. Il invite néanmoins les chercheurs des cultural studies à prendre davantage en compte les déterminations économiques dans leur théorisation du pouvoir en matière de culture, et à ne pas rejeter trop rapidement les possibilités de fausse conscience des individus face aux productions culturelles et médiatiques qui leur sont soumises. Dans ce texte encore très imprégné du modèle marxiste traditionnel, l'auteur revient enfin sur la place accordée aux rapports de race et de genre dans les structures de domination, en défendant le primat de la classe sociale.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This text is a translation of an article by Nicholas Garnham, published in 1995 in the journal Critical Studies in Mass Communication. The author considers that the profound antagonism between political economy and cultural studies can be overcome provided cultural studies stop accusing political economy of economism and reductionism. He nevertheless calls for researchers in cultural studies to better take into consideration economic determinations in their theorization of power in relation to culture, and not to be too quick to reject possibilities of false consciousness of individuals faced with the cultural and media productions on offer. In this text, still deeply steeped in the traditional Marxist model, the author finally considers the place granted to race and gender relations in structures of domination, by defending the primacy of social class.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RES_192_0045