Sign@l - Boko Haram et le lac Tchad : Extension ou sanctuarisation ?

Contenu de l'article

Titre

Boko Haram et le lac Tchad : Extension ou sanctuarisation ?

Auteur Christian Seignobos
Mir@bel Revue Afrique Contemporaine
Numéro no 255, 2015/3 Comprendre Boko Haram
Rubrique/Thématique
Comprendre Boko Haram
Page 93-120
Mots-clés (matière)attentat djihad enfant lac prise d'otage terrorisme
Mots-clés (organismes)Boko Haram
Mots-clés (géographie)Cameroun Nigéria Tchad
Résumé En janvier 2015, Boko Haram dévaste Baga Kawa sur les rives méridionales du lac Tchad. Après l'élection en avril 2015 de Muhammadu Buhari, le gouvernement nigérian sort de son apathie et, en dépit d'un outil militaire encore défaillant, cherche à reconquérir du terrain sur le groupe armé. Les voisins nigérien, tchadien et camerounais sont appelés à contenir les débordements de Boko Haram sur leurs frontières respectives. Seul le Tchad est autorisé à exercer un droit de poursuite. Après avoir été un pôle de développement économique sans pareil, les rives du lac Tchad connaissent une crise foncière sur fond de revendication d'autochtonie, situation que Boko Haram, qui essaie de mobiliser les populations de l'ancien Bornou sous son égide, va exploiter. L'irruption de Boko Haram dans ce milieu palustre si particulier, qu'aucun encadrement politique extérieur passé ou actuel n'a réussi à contrôler, représente une véritable menace pour la région. Et si Boko Haram faisait du lac son sanctuaire ?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Boko Haram and Lake Chad
In January 2015, Boko Haram destroyed Baga Kawa, a village on the southern bank of Lake Chad. After the April 2015 election of President Muhammadu Buhari, the Nigerian government emerged from its apathy and, despite a still-faulty military apparatus, sought to take back territory from Boko Haram. Nigeria asked its neighbours in Chad and Cameroon to contain Boko Haram's excesses on their respective borders. Only Chad was authorized to give chase. A sharp decline in property values hit the shores of Chad Lake, formerly an unequalled centre of economic development. In addition, indigenous groups demanded control of the area, a situation that Boko Haram would exploit as it tried to rally the population of what was once the Bornu Empire under its aegis. Boko Haram's eruption in this swampy land, a place so particular that no form of government – past or present – has succeeded in controlling it, represents a real threat to the region. What will happen if Boko Haram turns the lake's shore into a sanctuary?
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AFCO_255_0093