Sign@l - ‪Participation politique des Égyptiens résidant en France : vers la construction d'une citoyenneté en migration ?‪

Contenu de l'article

Titre

‪Participation politique des Égyptiens résidant en France : vers la construction d'une citoyenneté en migration ?‪

Auteur Célia Lamblin
Mir@bel Revue Revue Européenne des Migrations Internationales
Numéro vol. 31, no 3, 2015 Migrations au Maghreb et au Moyen-Orient : le temps des révolutions / Numéro ouvert
Rubrique/Thématique
Dossier thématique
Page 171-185
Résumé Le processus révolutionnaire débuté en Égypte en janvier 2011 a fait émerger dans l'espace politique égyptien un nouvel acteur : l'électeur vivant à l'étranger. Cette note de recherche traite du vote à distance des Égyptiens installés en France. Elle se fonde sur une enquête réalisée à Paris et à Marseille, au cours de laquelle des observations et des entretiens ont été menés. L'hypothèse défendue est que l'intérêt des ressortissants égyptiens installés en France ne peut se mesurer par le nombre de votants aux élections. D'une part, l'étude des conditions techniques de vote à l'étranger dévoile l'ensemble des freins à l'exercice effectif du droit de vote. D'autre part, le travail qualitatif montre que les mobilisations électorales et les activités de rues ne se valent pas. Il n'existe pas une seule citoyenneté égyptienne, mais bien une pluralité de façons de se penser en politique : comme activiste, électeur et/ou militant, ces trois terminologies renvoyant à des modes d'agir parfois divergents.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
‪The revolutionary process that began in Egypt in January 2011 has given rise to a new actor in Egyptian political space: the voter living abroad. This research note discusses remote voting Egyptians living in France. It is based on an ongoing field study conducted in Paris and Marseille, during which observations and interviews were conducted. The argument is defended that the interests of Egyptian nationals living in France cannot be measured by the number of voters in the elections. First, the study of technical voting conditions and devices established abroad reveals obstacles to effective exercising voting rights. However, this qualitative work shows that electoral mobilizations and political activities on the streets are not equal. There is not a unique Egyptian citizenship but a plurality of ways of thinking in politics: as activist, voter and/or militant, each terminology potentially referring to divergent ways of acting.‪
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=REMI_313_0171