Sign@l - Petits-enfants d'immigrés face aux études longues : Un rapport au système scolaire socialement et historiquement situé

Contenu de l'article

Titre

Petits-enfants d'immigrés face aux études longues : Un rapport au système scolaire socialement et historiquement situé

Auteur Pauline Vallot
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 57, no 2, 2016
Rubrique/Thématique
Varia
Page 241-268
Mots-clés (matière)enseignement supérieur famille immigré orientation scolaire population d'origine étrangère résultats scolaires
Mots-clés (géographie)France
Résumé Cette étude vise à renouveler la réflexion sur les aspirations scolaires des descendants d'immigrés en s'appuyant sur une description approfondie des configurations familiales et du cadre spatio-temporel dans lequel les individus ont migré. D'après l'enquête « Trajectoires et Origines » (Ined/INSEE, 2008) et à caractéristiques sociales et scolaires proches, les petits-enfants d'immigré.s scolarisés au lycée, majoritairement d'origine européenne, se caractérisent par une plus grande irrésolution que les enfants d'immigrés et les autres élèves face aux études longues. Nous montrons que les ressources liées à la position sociale des familles dans le pays d'origine rendent intelligibles les écarts observés entre enfants et petits-enfants d'immigré.s. La déception des parents de la deuxième génération quant à l'enseignement supérieur auquel beaucoup ont accédé à partir des années 1980 constitue par ailleurs une piste pour comprendre les hésitations des petits-enfants d'immigré.s. Le passé migratoire familial permet alors de caractériser plus finement les effets de l'origine sociale que ne le font les indicateurs usuels de profession et de diplôme des parents.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Immigrants' grandchildren and the choice to pursue a long higher education program in France: a socially and historically situated attitude to the educational system The aim of this study is to present a new perspective on the educational aspirations of immigrants' descendants, based on a detailed description of the family configurations and time-place frameworks in which individuals migrated. According to the “Trajectoires et Origines” [Trajectories and origins] survey (Ined/INSEE 2008), with social and academic characteristics controlled for, third-generation upper secondary school students in France, most of European descent, are more hesitant to pursue a long higher education program than second-generation and other upper secondary school students. Resources related to family's social position in the country they emigrated from prove a relevant variable for understanding disparities between immigrants' children (second generation) and grandchildren (third generation). Second-generation parents' disappointment with long higher education –many second-generation students chose this path starting in the 1980s– also helps to explain reservations among third-generation students. Family migration history enables us to characterize the effect of social origin in finer detail than the usual “occupation” and “parents' educational attainment” indicators.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_572_0241