Sign@l - ‪Camelots sénégalais à Buenos Aires : une négociation cosmopolite du trottoir‪

Contenu de l'article

Titre

‪Camelots sénégalais à Buenos Aires : une négociation cosmopolite du trottoir‪

Auteur Régis Minvielle
Mir@bel Revue Revue Européenne des Migrations Internationales
Numéro vol. 32, no 2, 2016 Former des élites : mobilités des étudiants d'Afrique au nord du Sahara dans les pays de l'ex-bloc socialiste
Rubrique/Thématique
Varia
Page 121-144
Résumé La récente migration africaine en Amérique latine s'inscrit dans un processus de reconfiguration du phénomène migratoire. Les parcours se déploient et se recomposent au gré non seulement de l'histoire des politiques migratoires, des crises et des opportunités économiques, mais aussi en fonction des histoires de groupes et d'individus. À Buenos Aires, la grande majorité développe une activité de commerce de rue sous l'impulsion notamment de la communauté mouride sénégalaise. Ces inscriptions par le bas s'effectuent en premier lieu dans le quartier central d'Once où se sont fondues au fil des époques des générations d'immigrés. De cet investissement de l'espace public, naissent des liens cosmopolites entre les différentes communautés de migrants qui envisagent la rue comme une ressource. Cependant, la saturation progressive de la vente ambulante à Once pousse les Sénégalais à explorer de nouveaux territoires.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
‪African migration in Latin America is part of a process of reconfiguration of global migration. Paths unfold and recompose by the way of not only the history of migration policies, crises and economic opportunities but also by the groups and individuals stories. In Buenos Aires, the vast majority develops a street trading activity, driven mainly by the Murid Senegalese Community. These inscriptions from the bottom are made in the first place in the central neighborhood of the Once where generations of immigrants were implanted throughout the ages. From this investment of public space, cosmopolite links are born between various communities of migrants that consider the Street as a resource. However, the progressive saturation of Street vending in the Once leads the Senegalese to explore new territories.‪
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=REMI_322_0121