Sign@l - Gouvernance internationalisée en situation de guerre civile : l'accaparement foncier en Afghanistan (2001-2015)

Contenu de l'article

Titre

Gouvernance internationalisée en situation de guerre civile : l'accaparement foncier en Afghanistan (2001-2015)

Auteur Adam Baczko
Mir@bel Revue Critique internationale
Numéro no 75, avril-juin 2017 La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud
Rubrique/Thématique
Thema : La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud
Page 37-51
Résumé Loin d'être le résultat d'une supposée culture ou d'une relation particulière à l'État, la prédation économique en Afghanistan découle de l'insertion des réseaux d'entrepreneurs politico-militaires dans une gouvernance internationalisée conjointement produite par les acteurs de l'intervention occidentale et le régime de Hamid Karzai. Ces entrepreneurs profitent d'une logique situationnelle inflationniste et spéculative autour du foncier, qui s'inscrit dans un processus plus long de désenchâssement des ressources foncières engagé dans les années 1960 et 1970 et que la guerre civile a accéléré à partir de 1979. Le régime de Karzai et ses soutiens étrangers sont au cœur de cette nouvelle économie politique qui, en l'absence de régulation, permet à un petit nombre de s'accaparer les revenus de l'aide et de la terre. Ainsi ces entrepreneurs peuvent-ils s'enrichir hors de tout circuit de réciprocité, en redistribuant à leur clientèle une portion congrue de la manne qu'ils placent à l'étranger. Cette gouvernance internationalisée s'inscrit en rupture avec l'histoire de l'État afghan qui, depuis la fin du XIXe siècle, s'est imposé en régulant la redistribution de la terre.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Far from being the effect of some suppositional culture or relationship to the state, in Afghanistan economic predation is a result of the integration of networks of politico-military entrepreneurs within the system of internationalized governance that has been jointly produced by the actors of the Western intervention and Hamid Karzai's regime. These entrepreneurs take advantage of the inflationist and speculative dynamic at play in the domain of land ownership, itself part of a longer process of land resource disembedding that got under way in the 1960s and 70s and was accelerated by the civil war that started in 1979. Karzai's regime and its foreign supporters are at the center of this new political economy, which, in the absence of regulation, allows a small group to monopolize aid and land revenue. By distributing a small share of this windfall to their clientele and investing the rest abroad, these entrepreneurs have thereby been able to enrich themselves outside of any network of reciprocity. This internationalized governance marks a break with the history of the Afghan state which, since the late nineteenth century, has asserted itself by regulating the redistribution of land.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CRII_075_0037 (accès réservé)