Sign@l - La Catalogne, du nationalisme à l'indépendantisme ? Les enjeux d'une radicalisation

Contenu de l'article

Titre

La Catalogne, du nationalisme à l'indépendantisme ? Les enjeux d'une radicalisation

Auteur Mathieu Petithomme
Mir@bel Revue Critique internationale
Numéro no 75, avril-juin 2017 La gouvernementalité rurale dans les pays du Sud
Rubrique/Thématique
Varia
Page 133-155
Résumé À partir d'une synthèse de l'histoire du nationalisme catalan depuis le XIXe siècle et d'une analyse de sa trajectoire récente, cette réflexion sur les causes de la radicalisation indépendantiste montre que les principales caractéristiques du nationalisme catalan n'ont pas changé depuis la Renaixença : accent mis sur la « normalisation » linguistique et l'autonomie fiscale, vocation intégratrice du nationalisme dans le contexte d'une société divisée, tropisme conservateur de la bourgeoisie, phases de radicalisation dans les périodes où le modèle institutionnel de l'État est en crise. Certes, la radicalisation s'inscrit dans un contexte conflictuel dû au rejet des principales dispositions du statut d'autonomie de 2005 relatives à la reconnaissance de la « nation catalane » et de sa langue. Cependant, l'indépendantisme s'est également nourri de la crise de 2008. Tout en se diffusant grâce à l'activisme du mouvement social, il a été récupéré électoralement par la coalition Convergència i Uniò, et ce même si la Catalogne demeure malgré tout une « nation divisée ».
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Drawing upon a survey of the history of Catalan nationalism since the nineteenth century and an analysis of its recent trajectory, this discussion of the causes of separatist radicalization shows that the principal characteristics of Catalan nationalism have not changed since the Renaixença. They include an emphasis on linguistic “normalization” and fiscal autonomy, the integrative role played by nationalism in the context of a divided society, the conservative tropism of the bourgeoisie and phases of radicalization during periods when the institutional model of the state is in crisis. It is true that radicalization is part of a conflictual context brought about by the rejection of the autonomous status of 2005 as it related to measures recognizing the “Catalan nation” and its language. Yet separatism was also fueled by the crisis of 2008. Spread by way of the social movement's activism, it was simultaneously an object of electoral recuperation by the Convergència i Uniò coalition, even if Catalonia nevertheless remains a “divided nation”.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=CRII_075_0133 (accès réservé)