Sign@l - Les enjeux socio-économiques et éthiques des négociations collectives

Contenu de l'article

Titre

Les enjeux socio-économiques et éthiques des négociations collectives

Auteur Marc Morin
Mir@bel Revue La Revue des Sciences de Gestion
Numéro no 283, 2017 « Gouverner, c'est prévoir ! »
Rubrique/Thématique
II. Partenaires et coopérations
Page 59-72
Résumé Le programme régulationniste-conventionnaliste en économie – gestion considère, à la différence notamment de la théorie économique néoclassique standard, que la négociation sociale et collective et le syndicalisme de négociation sont, en moyenne, producteurs d'une rente économique nette pour les organisations et l'économie en général. La posture pluridisciplinaire adoptée permet en particulier de mettre en évidence plusieurs chaînes de réactions positives qui, transitant par les capacités de régulation socio-économiques d'un certain nombre de règles plus ou moins formelles, autour desquelles se nouent des conventions, font plus que compenser les effets prix négatifs pour les entreprises qui peuvent découler de la hausse des coûts du travail obtenue par la négociation. L'article s'intéresse en particulier, à la « prise de parole syndical » d'A.O. Hirschman aux raisonnements keynésiens et à la sociologie régulationniste de J.-D. Reynaud, à quatre grands types de chaînes de réactions positives qui toutes, en ayant des impacts sur les rapports rétributions/ contributions du travail, et le sentiment de justice sociale, produisent des régulations socio-économiques qui améliorent les performances économiques et organisationnelles des entreprises et de l'économie.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Socio-economic and ethical issues in collective bargaining The regulationnist – conventionalist program in economics and management considers, in particular with the difference of the standard neoclassical economic theory, that the social and collective negotiations and the trade unionism of negotiation are, on average, producers of a clear economic rent for the organizations and the economy in general. The adopted multidisciplinary posture makes in particular possible to highlight several positive feedbacks paths which, forwarding by the socio-economic capacities of regulation of a certain number of more or less formal rules, around whose conventions are tied, make more than compensate for the negative prices effects for the companies which can result from higher labour costs obtained by negotiation. The article focuses in particular, on the “trade-union speech” of A.O. Hirschman to the Keynesian reasoning and the regulationnist sociology of J-D. Reynaud, on four major types of positive feedback paths which all, by having impacts on the ratios remunerations/contributions of labour, and the feeling of social justice, produce socio-economic regulations which improve the economic and organizational performances of the companies and the economy.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RSG_283_0059 (accès réservé)