Sign@l - L'articulation travail-famille chez les mères en activité continue et à temps plein : une question de distanciation subjective ?

Contenu de l'article

Titre

L'articulation travail-famille chez les mères en activité continue et à temps plein : une question de distanciation subjective ?

Auteur Lucie Goussard, Laetitia Sibaud
Mir@bel Revue Revue française des Affaires sociales
Numéro no 2, avril-juin 2017 Les modes d'accueil des jeunes enfants : des politiques publiques à l'arrangement quotidien des familles
Rubrique/Thématique
Articuler vie familiale et vie professionnelle : des aspirations des parents aux arrangements quotidiens
Page 169-186
Résumé L'activité féminine continue à temps plein donne lieu à des expériences variées de l'articulation travail-famille et s'avère porteuse de tensions organisationnelles (renvoyant aux modes de garde), temporelles et subjectives, tant sur le plan professionnel que familial. La « distanciation subjective » est mise à mal lorsque des interférences du travail dans la famille et de la famille dans le travail apparaissent. Cette vigilance permanente que représente la charge mentale est difficilement quantifiable. Elle est relative, au sens où son poids varie d'une femme à une autre et selon les moments dans la trajectoire socioprofessionnelle. Les mères sont souvent prises au piège de cette vigilance permanente en raison de la pesanteur des rôles sociaux. Il en résulte certaines formes de « résistances » amplifiant les mises en tension de l'articulation travail-famille.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Full-time working women's activity gives rise to a variety of work-family life balance experiences. The type of child care is a source of organisational tension, both temporal and subjective, for both work and family life. The “subjective distancing” is undermined where there is intrusion of work into family life and of family life into work. It is difficult to quantify this mental workload of permanent conscious attention. It is relative, in the sense that its weight varies from one woman to another, and it varies at different points on the socio-professional trajectory. Mothers are often trapped, due to the weight of social roles. As a result, certain forms of “resistance” amplify the stresses of the work-family life balance.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFAS_172_0169 (accès réservé)