Sign@l - Chronique d'un siège : Boko Haram dans le lac Tchad 2015-2016

Contenu de l'article

Titre

Chronique d'un siège : Boko Haram dans le lac Tchad 2015-2016

Auteur Christian Seignobos
Mir@bel Revue Afrique Contemporaine
Numéro no 259, 2016/3 Être jeune en Afrique rurale
Rubrique/Thématique
Actualités africaines
Page 139-167
Annexes Cartes
Mots-clés (organismes)Boko Haram
Mots-clés (géographie)Cameroun Niger Nigéria Tchad
Mots-clés (matière)djihad intégrisme islamique lac mouvement religieux prise d'otage violence
Résumé Pour échapper aux images des médias concernant Boko Haram, il convient de redéfinir les contours de ce soulèvement islamiste, rappeler ses bases sociales entre guildes de métiers et mosquées populeuses, revenir sur sa structuration religieuse qui, en dépit de la rétraction de ses espaces territoriaux de conquête, n'en garde pas moins son élan mystique, renforçant même ses « vocations » au martyr. Quelques groupes de Boko Haram ont fait le choix de se replier sur le lac Tchad dès 2014, précédant la mise en place, contre eux, de la coalition du Nigeria et de ses voisins. Cette occupation du lac par Boko Haram pose un véritable problème sécuritaire régional. Désormais, le lac est devenu l'épicentre de la violence armée. Niger et Tchad y répondent en cherchant à vider de leurs habitants leurs parties du lac respectives, le Nigeria en verrouillant le lac, alors que le Cameroun est resté sans réaction. La réponse sécuritaire des États engagés contre Boko Haram a grandement aggravé le désastre économique actuel.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais To escape the images of Boko Haram portrayed in the media, it is necessary to retrace the contours of this Islamic uprising, recall its social rooting in trade guilds and crowded mosques, and review its religious underpinnings which, despite the decline of its territorial gains, have preserved their mystical impetus, thus bolstering the “call” to martyrdom. A few Boko Haram groups decided to retreat to the Lake Chad region in 2014 prior to the creation of a coalition piloted by Nigeria and its neighbours to combat the organization. The occupation of the lake by Boko Haram has resulted in a veritable regional security problem. The lake has become an epicentre for armed violence. Niger and Chad have responded by seeking to depopulate their respective parts of the lake; Nigeria has closed access to the lake; whereas Cameroon has not taken any action. The security response by States involved in combatting Boko Haram has seriously compounded the disastrous current economic climate.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AFCO_259_0139