Sign@l - Un Janus à deux visages. Patrimonialisations du religieux initiatique et discours de la tradition dans les musiques « tradi-modernes » du Gabon

Contenu de l'article

Titre

Un Janus à deux visages. Patrimonialisations du religieux initiatique et discours de la tradition dans les musiques « tradi-modernes » du Gabon

Auteur Alice Aterianus-Owanga
Mir@bel Revue Autrepart
Numéro no 78-79, 2016 Construire des patrimoines culturels en mobilité
Page 103-124
Résumé Des années 1960 aux années 1990, plusieurs chanteurs se sont faits au Gabon les hérauts d'un projet de construction d'une identité gabonaise et africaine décolonisée participant d'un processus de façonnage de « traditions » et de « patrimoines ». Ils ont alors été, consciemment ou non, des acteurs majeurs de la patrimonialisation des sociétés initiatiques et de leur reconnaissance comme « tradition » à préserver. Fondé sur l'examen des trajectoires de trois de ces musiciens (Pierre-Claver Akendengué, Aziz'Inanga et Vyckos Ekondo), cet article démontre comment ces derniers élaborèrent un discours de valorisation de la « tradition » et participèrent à une « patrimonialisation ordinaire », en se nourrissant de voyages dans leurs villages d'origine, de confrontations avec les réseaux du panafricanisme ou de la world-music, des influences de l'africanisme ethnologique et de négociations stratégiques avec les politiques culturelles du régime d'Omar Bongo. L'étude multiscalaire et diachronique des mobilités musiciennes révèle ici les rapports ambigus entretenus avec l'idée de « tradition » dans le projet de construction d'un État gabonais moderne, et la manière dont ils se sont répercutés dans le processus de patrimonialisation des sociétés initiatiques.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The two faces of Janus: patrimonialisation of initiation rituals and discourses about tradition in “tradimodern” Gabonese musicFrom the 1960s to the 1990s, several singers in Gabon were the heralds of a project aiming at building a decolonised Gabonese and African identity drawing from a process of shaping “traditions”and “heritage”. Consciously or not, they played a major role in turning initiation rituals into heritage and having them recognised as “traditions” to preserve. This paper analyses the career of three musicians – Pierre-Claver Akendengué, Aziz'Inanga and Vyckos Ekondo. It shows how they stressed tradition in their discourse. They took part in a process of “ordinary patrimonialisation”, drawing inspiration from their trips to their villages of origin, and confrontations with Pan-African or world music networks. They were also influenced by ethnological African studies, and by their negotiations with the cultural policies of Omar Bongo's regime. The multi-scalar and diachronic study of musical mobility unveils the ambiguity of the idea of tradition underlying the Gabonese modern state construction project of construction, and how it impacted the heritage-making of initiatory societies.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AUTR_078_0103 (accès réservé)