Sign@l - Les téléphonistes de la Chambre : Infrastructure de communication et division du travail au Palais Bourbon sous la Troisième République

Contenu de l'article

Titre

Les téléphonistes de la Chambre : Infrastructure de communication et division du travail au Palais Bourbon sous la Troisième République

Auteur Jonathan Chibois
Mir@bel Revue Revue Française de Science Politique
Numéro vol. 67, no 4, août 2017
Rubrique/Thématique
Articles
Page 653-673
Mots-clés (matière)bureaucratie député histoire infrastructure modernisation télécommunications téléphone Troisième République
Mots-clés (géographie)France
Résumé Cet article traite des transformations du métier de député en France durant la IIIe République, engendrées par l'installation du téléphone et la création d'un service chargé de son exploitation au Palais Bourbon, à partir de 1881. L'analyse des archives historiques de la questure de la Chambre montre qu'en raison de différentes contraintes, l'appropriation de ce moyen de communication a été singulière, au sens où elle a pris la forme d'un usage par délégation. Plutôt que de téléphoner eux-mêmes, les députés se sont en effet peu à peu déchargés de leurs appels sur les téléphonistes, inaugurant des modalités inédites de division du travail parlementaire. La formalisation des usages du téléphone chez les députés illustre alors la rationalisation du parlementarisme français au début du 20e siècle.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The chamber's telephonists communication infrastructure and division of labor at the palais Bourbon under the third republic in France. This article deals with the transformation of the profession of MPs in France during the Third Republic, caused by the installation of the telephone and the creation of a service in charge of its operation at the Palais Bourbon, since 1881. The analysis of the historical archives of the Chamber's quaestors shows that, due to various constraints, the appropriation of this means of communication was singular: it took the form of a delegated use. Instead of phoning by themselves, MPs progressively unloaded their calls on the telephonists, usher in a new dividing up of parliamentary work. The formalization of MPs' telephone use then illustrates the rationalization of French parliamentarism at the beginning of the 20th century.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFSP_674_0653 (accès réservé)