Sign@l - ‪Quand la modernité altère l'identité‪ : Les Chagga face à la nouvelle gestion de l'eau sur le Kilimandjaro, Tanzanie

Contenu de l'article

Titre

‪Quand la modernité altère l'identité‪ : Les Chagga face à la nouvelle gestion de l'eau sur le Kilimandjaro, Tanzanie

Auteur Léa Sébastien
Mir@bel Revue Les Cahiers d'Outre-Mer
Numéro no 273, janvier-mars 2016 Coexistence des mondes ruraux et des agricultures
Rubrique/Thématique
Dossier
Page 81-114
Résumé Notre objectif est ici d'étudier l'évolution d'une identité territoriale au prisme de bouleversements environnementaux et institutionnels liés à la ressource en eau. Le mont Kilimandjaro et ses habitants, les Chagga, sont marqués par deux enjeux majeurs la concernant : la baisse de sa disponibilité et la nouvelle politique de l'eau amenant modernisation, marchandisation, privatisation et centralisation de la ressource. La notion d'identité territoriale est appréhendée en tant que système socio-patrimonial, empreint de rapports sociaux (relations entre acteurs) et patrimoniaux (relations aux objets naturels et culturels). Le modèle de l'Acteur en 4 Dimensions offre un support méthodologique permettant de décortiquer un territoire en système socio-patrimonial à partir d'entretiens semi-directifs et de différencier les identités individuelles et collectives, sociales et spatiales. Nous testons l'hypothèse selon laquelle un objet territorial comme l'eau peut être porteur de relations sociales comme de liens affectifs au territoire, et que nier ces attachements peut modifier l'identité territoriale. Au niveau social, nous mettons en exergue une opposition fondamentale entre tradition (portée par les enracinés, représentée par les canaux d'irrigation) et modernité (portée par les détachés, représentée par « l'eau moderne »). Au niveau patrimonial, l'eau engendre des attachements porteurs de savoirs, pratiques et représentations spécifiques, niés par les nouveaux gestionnaires des ressources naturelles. Ce qui faisait la spécificité culturelle des lieux (la gestion villageoise des canaux) n'est plus et un nouveau rapport à l'eau s'installe sur le Kilimandjaro perturbant grandement l'identité territoriale chagga.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Our objective is to study the evolution of a territorial identity in relation to environmental and institutional changes over a natural resource, water. Mount Kilimanjaro and its inhabitants, the Chagga, are facing two major challenges: the decline in water availability and the new water policy leading to modernization, commodification, privatization and centralization of the resource. The notion of territorial identity is understood as a socio-spatial system, embedded in social relations (relations between actors) and spatial relations (relations with natural and cultural objects). The 4-Dimensional Actor model offers a methodological support to dissect a territory in a socio-spatial system using semi-directive interviews and to differentiate between individual and collective, social and spatial identities. We test the hypothesis according to which a territorial object like water can carry social relations as well as emotional ties to the place, and that denying these attachments can change the territorial identity. On the social level, we highlight a fundamental opposition between tradition (carried by the rooted actors defending irrigation channels) and modernity (carried by the detached actors defending “modern water”). At the spatial level, water generates attachments that carry specific knowledge, practices and representations, denied by the new water managers. For a long time, the village management of the canals made the cultural specificity of the territory, but the new water rules on the Kilimanjaro today greatly disrupt the Chagga territorial identity.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=COM_273_0081 (accès réservé)