Sign@l - Guerre des chefs et troisième tour électoral en Équateur

Contenu de l'article

Titre

Guerre des chefs et troisième tour électoral en Équateur

Auteur Sunniva Labarthe, Marc Saint-Upéry
Mir@bel Revue Problèmes d'Amérique Latine
Numéro no 106-107, automne-hiver 2017 Situations de la démocratie 2
Rubrique/Thématique
Dossier : Situations de la démocratie 2
Page 61-75
Mots-clés (matière)corruption dette publique élections présidentielles opposition politique parti politique politique économique politique fiscale président programme politique situation économique situation politique succession politique
Mots-clés (géographie)Equateur
Résumé Le conflit aigu qui oppose l'ancien président équatorien Rafael Correa et son dauphin Lenín Moreno depuis juillet 2017 a d'abord éclaté sur les réseaux sociaux avant de s'étendre à l'ensemble de l'appareil d'État et de diviser profondément leur mouvement politique, Alianza País. Initialement conçue comme une « transition contrôlée » de style Poutine-Medvedev, la passation de pouvoir entre Correa et Moreno s'est rapidement transformée en « trahison » de type Uribe-Santos. L'arrestation du vice-président Jorge Glas, collaborateur dévoué et ami intime de l'ancien président, est une étape cruciale d'un combat pour l'hégémonie politique qui voit Lenín Moreno s'efforcer de tirer profit de la lutte contre la corruption et les abus autoritaires de la décade corréiste. Au-delà des querelles de personne et du marchandage des loyautés, la crise d'Alianza País met à jour les limites et les contradictions d'une « Révolution citoyenne » qui était déjà en nette perte de vitesse et de crédibilité depuis au moins 2015.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais War of chiefs and third electoral round in Ecuador
The deep conflict opposing since July 2017 former Ecuadorian President Rafael Correa and his heir apparent Lenín Moreno first broke out on social networks before spreading to the entire state apparatus and dividing deeply their political movement, Alianza País. Initially conceived as a « controlled transition » following the Putin-Medvedev pattern, the transfer of power between Correa and Moreno quickly turned into a « treason » similar to the rift between Alvaro Uribe and Juan Manuel Santos. The arrest of Vice President Jorge Glas, a devoted collaborator and close friend of the former president, is a crucial step in a struggle for political hegemony that sees Lenín Moreno taking advantage of the fight against corruption and the authoritarian abuses of the « correista » decade. Beyond the clash of personalities and the negotiation of loyalties, the crisis of Alianza País exposes the limits and contradictions of a « Citizens' Revolution » which was already clearly losing strength and credibility since at least 2015.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PAL_106_0061 (accès réservé)