Sign@l - Banques et Municipalités : une volonté commune de communiquer sur le Microcrédit Personnel Garanti (MPG)

Contenu de l'article

Titre

Banques et Municipalités : une volonté commune de communiquer sur le Microcrédit Personnel Garanti (MPG)

Auteur Valérie Billaudeau, Elizabeth Poutier, Pascal Glémain, Emmanuel Bioteau
Mir@bel Revue La Revue des Sciences de Gestion
Numéro no 287-288, 2017 « Une Macédoine »
Rubrique/Thématique
II. Innovations et finance
Page 79-87
Résumé Communiquer sur l'offre de microcrédit personnel garanti (MPG) auprès d'un public fragilisé : telle est l'ambition partagée de la Municipalité et du Crédit Municipal des villes de Nantes (1999) et de Paris (2008). Dans les deux cas, le dispositif porté par le Crédit Municipal s'inscrit dans le cadre d'une politique publique de solidarité de la Ville « visant à renforcer l'insertion et la réinsertion sociale » de certains ménages. Bien que ces microcrédits passent par un partenariat banques et structures d'accompagnement, le nombre de microcrédits augmente peu mettant en évidence des problèmes de communication. Ce constat interroge les initiatives parisienne et nantaise, qui ont déployé une campagne de communication d'envergure demandant un investissement (temps et financier) peu réalisé par ailleurs. Par une approche qualitative, la communication déployée autour du microcrédit personnel garanti est analysée comme étant un outil de valorisation de l'image des organisations bancaires et politiques mobilisées dans ce dispositif.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Banks and Municipalities: a shared desire to communicate on Guaranteed Personal Microcredit Communicating on the offer of Guaranteed Personal Microcredit (GPM) with low income families: this is the shared ambition of the local municipalities and the « Crédit Municipal » institution in the cities of Nantes (1999) and Paris (2008). In both cases, this offer from the « Crédit Municipal » is part of a public policy of solidarity supported by the city concerned, « to strengthen the integration and reintegration » of some low-income households. Despite these microcredits being backed by a bank and partnership support structures, the number of microcredits has not noticeably increased, highlighting problems of communication. This has led to the vast communication campaign deployed by the cities of Paris and Nantes being brought into question, more especially as it demanded an investment, both in time and finance, rarely carried out elsewhere. Employing a qualitative approach, we analyzed the communication tools used for Guaranteed Personal Microcredit and the impact on the image of the banking and political organizations concerned by this offer.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RSG_287_0079 (accès réservé)