Sign@l - La figure du réseau : dimensions spatiales et organisationnelles

Contenu de l'article

Titre

La figure du réseau : dimensions spatiales et organisationnelles

Auteur André Torre
Mir@bel Revue géographie, économie, société
Numéro Vol. 18, 2016/4 La figure du réseau : dimensions spatiales et organisationnelles
Page 455-469
Résumé La figure du réseau connaît un succès important dans les sciences sociales depuis quelques décennies. Cet article rappelle qu'elle s'incarne dans différentes métaphores, relations ou formes organisationnelles, dont les effets sont souvent considérés comme bénéfiques pour les participants ou la société. Il apparaît également que le réseau a constitué, pendant une bonne partie du XXe siècle, un objet d'analyse sans cesse renouvelé, dont l'étude transcende les disciplines et les oppositions doctrinales, des intuitions fondatrices des sociologues aux remises en cause des frontières de la firme et de l'homo economicus, en passant par les apports méthodologiques de la théorie des graphes ou du blockmodelling. L'étendue spatiale des réseaux, si elle constitue une évidence, interroge leur lien aux territoires, avec l'approche des systèmes productifs locaux ou des clusters et de leurs extensions récentes, mais elle va plus loin, en nous incitant à nous pencher sur les interactions proches et lointaines, en termes de proximités multiples ou de réseaux de métropoles maillant l'espace global.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Network analysis. Spatial and organizational dimensions
For several decades, network analysis has played a key role in social sciences. In this paper we show that it takes different forms, be there metaphors, relations or organizational structures, and that the benefits of networking are often considered positive for the members or even the society as a whole. It is clear as well that the study of the notion of network has, for the most part of the 20th Century, transcended scientific disciplines and ideological oppositions, from the early intuitions of sociologists to the debates on the boundaries of the firm and the homo economicus, based on the methodological improvements provided by graph theory and blockmodelling. It also appears that local production systems or clusters approach ask the question of the relations between networks and territories. But the spatial extension of networks goes far beyond, as emphasized by the examples of networks of metropoles or various proximity relations, which reveal the persistence of close and remote economic or social interactions in global spaces.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=GES_184_0455