Sign@l - ‪A viewpoint from the Foothills: Making Sepik Valley images as containers‪

Contenu de l'article

Titre

‪A viewpoint from the Foothills: Making Sepik Valley images as containers‪

Auteur Ludovic Coupaye
Mir@bel Revue Journal de la Société des Océanistes
Numéro no 146, 2018 Le Sepik : société et production matérielle
Rubrique/Thématique
Dossier Le Sepik : société et production matérielle
Page 227-238
Résumé Cet article examine un éventail de figures humaines de la vallée du Sepik, en s'appuyant sur la dimension non-verbale des images, identifiée par A. Forge, D. Tuzin et G. Bateson et développée par les travaux de chercheurs tels qu'A. Gell, C. Kaufmann et C. Severi. J'y suggère que l'un des procédés non-verbaux à partir desquels ces figures sont conçues traduit une conception de l'image comme réceptacle, elle-même fondée sur une référence du corps humain comme contenant. Les artistes du Sepik peuvent alors utiliser des motifs (des agencements visuels, matériels et spatiaux) dans le but de provoquer des processus inférentiels (indiciels, iconiques et/ou mnémoniques) attribuant aux images des capacités de « conteneurs » en faisant référence à la figure humaine. Sur la base de cette hypothèse, j'examine la façon dont les surfaces des artefacts sont traitées de manière à suggérer un intérieur, comme réceptacle possible de la présence ancestrale et de ses capacités génératrices.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais
This paper examines a range of Sepik valley human figures, building on the non-verbal dimensions of images identified by A. Forge, D. Tuzin and G. Bateson, and developed by researchers such as A. Gell, C. Kaufmann and C. Severi. I suggest that one of the non-verbal devices that these figures rely on, betrays an underlying idea of images-as-potential-receptacle, itself based on a reference to the human body as container. Sepik artists can thus use motifs (as visual, material and spatial arrangements) which trigger inferential (indexical, iconic, and/or mnemonic) processes that evoke container-like capacities by reference to the human figure. Based on this hypothesis, I explore the ways in which the surfaces of artefacts are treated in order to both reveal and conceal an interior, as a possible container of ancestral capacities.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=JSO_146_0227 (accès réservé)