Sign@l - « Le caillou a-t-il été retiré du soulier de la République ? » : Réconciliation nationale et réformes constitutionnelles en Côte d'Ivoire

Contenu de l'article

Titre

« Le caillou a-t-il été retiré du soulier de la République ? » : Réconciliation nationale et réformes constitutionnelles en Côte d'Ivoire

Auteur Ousmane Zina
Mir@bel Revue Afrique Contemporaine
Numéro no 263-264, 2017/3-4 Côte d'Ivoire, le retour de l'éléphant ?
Rubrique/Thématique
Côte d'Ivoire, le retour de l'éléphant ?
Page 25-39
Mots-clés (matière)constitution opposition au régime paix pouvoir politique pouvoirs présidentiels réforme régime politique relations politiques succession politique vie politique
Mots-clés (géographie)Côte d'Ivoire
Mots-clés (anthropo)Gbagbo (Laurent) Ouattara (Alassane)
Résumé Cet article explore les enjeux constitutionnels du processus de réconciliation en Côte d'Ivoire et privilégie l'analyse fine de la réforme constitutionnelle engagée en 2016. La Constitution a été un objet majeur des crises politiques qu'a traversées la Côte d'Ivoire depuis les années 1990. Chargée d'organiser la dévolution et l'exercice du pouvoir d'État et considérée comme la garantie de la stabilité sociopolitique du pays, la loi fondamentale a souvent été malmenée par d'âpres luttes de pouvoir, déclassée tantôt par des compromis politiques tantôt par la violence armée. Quoique constamment présente dans le débat public, la constitution ivoirienne n'a pas de véritable ancrage sociétal, à même d'en faire un contrat social inclusif. Les tentatives de modification ou de transformation de la norme suprême, menées avec beaucoup de balbutiements, parce qu'otages de calculs politiciens, ont chaque fois retardé sa réinvention et laissé un sentiment d'inachevé.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais This article examines the constitutional challenges of the reconciliation process in Côte d'Ivoire, focusing more specifically on the constitutional reforms undertaken in 2016. The Constitution has been at the centre of political crises in Côte d'Ivoire since the 1990s. Intended to structure the devolution and exercise of State power, and considered to be the protector of socio-political stability in the country, it has been frequently abused during bitter power struggles, alternatively demeaned by political compromise and armed violence. Despite its constant presence in public debate, the Ivoirian constitution has no veritable societal anchorage capable of making it an inclusive social contract. All attempts to modify or transform the supreme law have faltered due to the trappings of political calculations, delaying its reinvention and leaving a sense of unfinished business.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=AFCO_263_0025 (accès réservé)