Sign@l - Éditorial. La France demain...

Contenu de l'article

Titre

Éditorial. La France demain...

Auteur Béatrice Giblin
Mir@bel Revue Hérodote
Numéro no 170, 3ème trimestre 2018 La France demain
Page 3-15
Résumé Les Français sont inquiets même si l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République en 2017 les a, un temps, rassurés – du moins une majorité d'entre eux. Il est vrai que les temps sont incertains : bouleversements dans l'organisation du travail avec la révolution numérique, menace sur la santé avec l'aggravation des pollutions, gravité des tensions géopolitiques susceptibles de concerner la France directement ou indirectement. L'incertitude géopolitique du monde actuel oblige à réinvestir sérieusement dans les moyens de défense du territoire national. La sécurité nationale exige des forces armées efficaces. Elle exige sans doute aussi la mise sur pied d'une défense européenne commune. Mais est-ce un projet réaliste ? Compte tenu de l'approfondissement des divisions internes de l'Union européenne à cause de la crise des migrants, il est probable que non. L'Europe restera-t-elle l'avenir de la France ? Quoi qu'il en soit, c'est à l'État de réduire les fractures de la société française et ce, dès demain, pour éviter de les aggraver.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Even if the election of Emmanuel Macron as President of the Republic relieved most of them temporarily, French people worry. And sure enough, times are uncertain : work organization shaken up by digital revolution, threats on health and aggravation of pollutions, serious geopolitical tensions possibly involving France directly or indirectly...The geopolitical uncertainty of the current world forces us to seriously reinvest in national territory Defense. National security demands efficient armed forces. It also demands that a European common defense project. But is it a realistic project ? Considering the deepening internal divisions due to the migrant crisis, it probably is not. Will Europe remain the future of France ? Whatever the answer is, it is up to the State to reduce the divisions of French society, and this, as soon as tomorrow, to avoid aggravating them.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=HER_170_0003