Sign@l - Altérité, pluralité et unité : le cheminement de l'identité normande au Xe siècle

Contenu de l'article

Titre

Altérité, pluralité et unité : le cheminement de l'identité normande au Xe siècle

Auteur Gilduin Davy
Mir@bel Revue Droit et cultures
Numéro no 76, octobre 2018 L'étranger et le droit
Rubrique/Thématique
D'Orient en Occident, l'influence de l'altérité, chemin d'intégration
Page 165-182
Résumé Loin dans le Moyen Âge, le souvenir des Normanni est resté marqué par les prédations scandinaves dont la France eut à souffrir aux IXe et Xe siècles. Encore au milieu du XIe siècle, de nombreuses sources continuent de dresser un sombre portrait de ces étrangers, barbares et conquérants. Pourtant, la perception des Normands a connu une inflexion significative à la fin du Xe siècle, sous la plume de Dudon de Saint-Quentin. Son De moribus, composé à la gloire de la dynastie des ducs de Normandie, justifie l'extranéité des Normands et, tout en fédérant les diverses composantes d'une nation en gestation, insiste sur le rôle fédérateur de la loi ducale comme ciment d'unité nationale.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Résumé anglais During the Middle Ages, the Normanni remain as vikings and predators they were at the 9th and 10th centuries. Around the year 1050, several texts continue giving a dark representation of theses aliens, as barbarians and conquerors. However, the perception of the Norman people has known a significant inflection at the end of 10th century, by the work of Dudo of Saint-Quentin. His De moribus, which has been written to glorify the ducal dynasty, give us a justification of their extraneity by submission to the ducal authority and ducal law as federating links of national unity.
Source : Éditeur (via OpenEdition Journals)
Article en ligne http://journals.openedition.org/droitcultures/4797