Sign@l - Que valent les bonnes intentions ? : L'affaire Anna Stubblefield

Contenu de l'article

Titre

Que valent les bonnes intentions ? : L'affaire Anna Stubblefield

Auteur Alice Le Goff, Livia Velpry
Mir@bel Revue Esprit
Numéro no 12, décembre 2018 Fragiles vérités
Rubrique/Thématique
Varia
Page 117-131
Mots-clés (matière)abus sexuel communication éthique handicapé procès psychologie relations sociales sexualité
Mots-clés (géographie)Etats Unis
Résumé L'affaire Anna Stubblefield, qui a eu des relations sexuelles avec un jeune noir handicapé, interroge le consentement des personnes incapables de s'exprimer, le conflit entre la logique du care et celle des capacités, et le rapport entre les intentions et les mécanismes de domination. Contrairement à l'approche juridique, une approche qui suspend le jugement se rend attentive à ce que le consentement masque.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais The Anna Stubblefied case, in which a university professor had sexual intercourse with a young black disabled man, raises the issue of consent for people unable to speak, of the conflict between care and capacities and of the link between intentions and mechanisms of domination. Unlike the legal approach, suspending judgment makes us aware of what remains hidden by consent.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=ESPRI_1812_0117 (accès réservé)