Sign@l - Qui se sent pauvre en France ? : Pauvreté subjective et insécurité sociale

Contenu de l'article

Titre

Qui se sent pauvre en France ? : Pauvreté subjective et insécurité sociale

Auteur Nicolas Duvoux, Adrien Papuchon
Mir@bel Revue Revue Française de Sociologie
Numéro vol. 59, no 4, 2018
Rubrique/Thématique
Varia
Page 607-647
Annexes Graphiques, Tableaux
Mots-clés (matière)aide sociale allocation sociale catégorie sociale chômage classe sociale conditions de vie emploi niveau de vie pauvreté revenu structure sociale
Mots-clés (géographie)France
Résumé La pauvreté fait l'objet de définitions et de mesures diverses, fondées soit sur le niveau de vie, sur les conditions de vie ou l'instauration d'une relation d'assistance avec l'État. Menée à l'aide du Baromètre d'opinion de la DREES, l'étude du groupe formé par les personnes qui se déclarent pauvres et des déterminants de cette façon de percevoir sa propre position sociale met en évidence l'importance de l'éloignement du marché du travail, du fait de bénéficier d'une prestation d'assistance mais également la prégnance de la position de classe. Elle invite donc à articuler des littératures qui ont suivi des voies sociologiques propres, mais qui ont toutefois en commun d'aborder les catégories sociales dites subalternes ou populaires et en situation d'assistance. En s'appuyant sur l'articulation et les discordances entre les dimensions monétaires et subjectives de la pauvreté, l'analyse fait ressortir la vulnérabilité des personnes seules et plus encore des parents isolés ainsi que l'importance du statut d'occupation du logement, en particulier chez les retraités. Finalement, la pauvreté subjective se comprend sociologiquement comme un indicateur d'insécurité sociale durable, associée à un surcroit de pessimisme envers l'avenir. Elle manifeste l'évolution de la pauvreté dans le cadre d'un régime de crise permanente et contribue à rendre compte de la dynamique contemporaine des positions inférieures de la structure sociale ainsi qu'à articuler les dimensions subjectives et objectives de celle-ci.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Résumé anglais Who feels poor in France? Subjective poverty and social insecurity
Poverty is defined and measured differently: in terms of standard of living, living conditions, or whether a person receives welfare assistance from the state. A study of people in France who self-report as poor and of the determinants of this perception of own social position (based on data from the Opinion barometer survey of the national statistical studies office) highlights distance from the job market, being a welfare recipient, but also the importance of respondent's social class. It therefore suggests the relevance of conjointly studying bodies of sociological literature that may diverge on some points but all share a focus on so-called subaltern or lower-class groups and welfare recipients. Drawing on connections and discordances between the monetary and subjective dimensions of poverty, our analysis finds the following factors to be salient: the vulnerability of solitary individuals and, to an even higher degree, single parents; housing occupation status (homeowner or not), particularly among retirees. Last, subjective poverty should be understood sociologically as an indicator of persistent social insecurity associated with particularly strong pessimism about the future. This shows how poverty in France has been evolving within a framework of constant crisis, and helps account for the dynamics currently at work at lower levels of the social structure while showing the fit between subjective and objective dimensions.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RFS_594_0607 (accès réservé)