Sign@l - Les reconfigurations de la politique turque en Afrique subsaharienne dans le cadre de la lutte du gouvernement AKP contre le mouvement Gülen : le cas sénégalais

Contenu de l'article

Titre

Les reconfigurations de la politique turque en Afrique subsaharienne dans le cadre de la lutte du gouvernement AKP contre le mouvement Gülen : le cas sénégalais

Auteur Gabrielle Angey
Mir@bel Revue Confluences Méditerranée
Numéro no 107, hiver 2018 Turquie : retour de l'autoritarisme
Rubrique/Thématique
Dossier - Turquie : retour de l'autoritarisme
Page 83-95
Résumé Entre 1997 et 2013, le mouvement Gülen a ouvert près de 100 écoles dans environ 50 pays africains. Ce faisant, il s'appuyait sur une collaboration avec le gouvernement turc de l'AKP (Adaletve Kalkınma Partisi, Parti de la Justice et du Développement). Mais un conflit politique émergea fin 2013 en Turquie, pour atteindre son acmé le 15 juillet 2016, lors d'une tentative de coup d'État attribuée aux « FETÖ » (Fethullaçı Terör Örgütü, « Organisation terroriste güleniste »). Dès lors, le gouvernement turc s'est évertué à étendre sa répression par-delà ses frontières et notamment en Afrique subsaharienne. L'article souligne le mimétisme de l'action de l'État turc largement tributaire de l'action antérieurement menée par le mouvement Gülen. En retour, cette répression conduit à la reconfiguration du mouvement Gülen selon les contextes nationaux. Dans le cas d'étude sénégalais présenté dans l'article, il est possible de constater que le fait que ce mouvement musulman transnational repose sur le secret et l'informalité permet une relative résilience dans un contexte de répression à l'échelle internationale.
Source : Éditeur (via Cairn.info)
Article en ligne http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=COME_107_0083 (accès réservé)